La gendarmerie intervient plus et appelle à la vigilance

Le capitaine Perrault (à gauche) et le capitaine Collard (à droite) entourent quelques-unes des dernières recrues de la communauté de brigade et les militaires félicités en 2015. - Le capitaine Perrault (à gauche) et le capitaine Collard (à droite) entourent quelques-unes des dernières recrues de la communauté de brigade et les militaires félicités en 2015.

Le capitaine Perrault (à gauche) et le capitaine Collard (à droite) entourent quelques-unes des dernières recrues de la communauté de brigade et les militaires félicités en 2015.

Avec un effectif de 30 militaires, la communauté de brigades de gendarmerie de Parthenay a dressé son bilan en 2015, tout en sensibilisant la population.

La communauté de brigades de gendarmerie de Parthenay (COB) faisait l’objet, hier, d’une inspection par la compagnie*, dirigée par le capitaine Perrault. Devant des militaires et des élus, il est revenu sur le bilan de l’année passée, tout en rappelant « son caractère exceptionnel avec les attentats de Paris et la mise en place de l’état d’urgence ».

231 interventions en plus qu’en 2014

Sur un plan plus local, la communauté de brigades est intervenue à 1.632 reprises, contre 1.401 en 2014. « Sachant que 20 % de ces interventions sont à caractère social », précise le commandant de la compagnie. Sans communiquer les chiffres, qui demeurent entre les mains de la préfecture, le capitaine Perrault a évoqué quelques tendances : augmentation des cambriolages, stabilité des violences à l’intégrité physique, baisse du nombre d’atteintes aux biens et de vols de véhicules…

Le vœu de développer la vidéosurveillance

Concernant la sécurité routière, le bilan « n’est pas satisfaisant », avec quatre tués sur la route (deux en 2014), mais moins de blessés.
Après avoir évoqué les opérations de sensibilisation auprès des élèves et des aînés, le capitaine Perrault a réclamé davantage de vigilance de la part de la population : « Il y a une absence de culture de la sécurité dans les territoires ruraux. » Et de lancer un pavé dans la mare, en proposant la mise en place de la vidéo protection à Parthenay. « Cela ne résoudra pas la délinquance, mais elle peut dissuader et permettre d’obtenir des éléments dans une enquête. »

Un effectif stable

Avec 30 militaires, l’effectif demeure stable en 2015. Sept personnes ont quitté la COB, dont le lieutenant Marty, pour huit arrivées : le capitaine Collard, qui dirige la communauté de brigades, l’adjudante Ploquin, le gendarme Brault, les gendarmes adjoints volontaires Dugleux et Abbaci, ainsi que Duchemin-Pelletier, Le Beller et Furlan, tous trois sortis de l’école de gendarmerie au premier semestre. Le capitaine Perrault a annoncé, par ailleurs, l’arrivée prochaine de l’adjudant Diot, en poste à Saint-Maixent-l’École.

* Les COB d’Airvault, Parthenay et Moncoutant dépendent de la compagnie de gendarmerie. La COB de Parthenay recense les brigades de Parthenay, Ménigoute et Mazières-en-Gâtine.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.