La gendarmerie fait de la prévention au collège

L'adjudant-chef Tanguy Chomez et le chef Pascal Vauchel face aux collégiens./Photo DDM.
L’adjudant-chef Tanguy Chomez et le chef Pascal Vauchel face aux collégiens./Photo DDM.

Un collégien averti en vaut deux et avec une information claire et précise de la gendarmerie, le voici armé pour l’avenir qui sera, malheureusement, semé d’embûches. Entre ce que l’on peut faire, ce que l’on doit faire et ce qu’il ne faut pas faire, l’adjudant-chef Tanguy Chomez, de Lézat, et le maréchal des logis-chef Pascal Vauchel, de la brigade de Mirepoix, spécialement formés à l’épreuve, livraient les clés de la bonne conduite en société comme en milieu scolaire. Les formateurs relais antidrogue (FRAD) ont donc vu défiler 143 élèves des classes de sixième et cinquième du collège André-Saint-Paul dans le cadre d’une prévention tous azimuts sur le parcours du collégien en phase de devenir adulte. «De nombreux sujets ont été abordés et tous les enfants ont vraiment participé très activement à la conférence, apportant çà et là leur témoignage, leurs opinions», précise l’adjudant-chef. Du harcèlement aux incivilités, des dangers sournois de la Toile aux discriminations racistes, de la violence physique ou morale aux addictions, licites ou illicites jusqu’au port d’arme. Justement, à la question posée par les militaires «qu’est-ce que vous connaissez comme armes ?», les réponses fusent : «La kalachnikov !» tellement évoquée dans les médias. Mais quand les formateurs leur désignent une paire de ciseaux, un compas, des clés, les yeux s’écarquillent et comprennent que beaucoup d’objets peuvent se transformer en armes. Ainsi, pendant une heure et demie, avec la projection de films mettant en situation des faits, les enfants apprenaient la législation en vigueur, leurs droits et leurs devoirs. Et à propos de la fugue pour une broutille ou parce que les parents ne comprennent rien à rien, une étrange lucidité traverse certains esprits : «Fuir pour ne pas affronter le problème et se faire rattraper par le problème, c’est pas une solution !», lancera l’un des collégiens.

Source : La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.