La gendarmerie entre dans l’ère du numérique

La cérémonie d’inspection. La cérémonie d’inspection.

Lundi, le personnel de la brigade de gendarmerie de Civray commandée par le major Jean-Paul Prévot était rassemblé pour l’inspection effectuée par le chef d’escadron Philippe Cochois, commandant la compagnie de Montmorillon. Après la cérémonie d’accueil et la montée des couleurs, le commandant de brigade a remercié les élus pour leur présence et son personnel pour l’intense et excellente activité déployée, puis il a présenté le bilan de l’activité de 2017.
> Domaine judiciaire. La brigade a constaté en 2017, 386 faits de délinquance, soit une augmentation de 40 faits par rapport à 2016. Les communes les plus impactées du territoire de compétence de la brigade de Civray composée de 21 communes sont Surin, La Chapelle-Bâton, Saint-Romain et Civray. Le major Prévot a communiqué la nature et le nombre d’infractions par commune et les élus ont reçu un document récapitulant ces informations. Les atteintes volontaires à l’intégrité physique sont une des priorités de cette unité civraisienne. La plus grande fermeté est prise à l’encontre des personnes se rendant coupables de violences au sein du cercle familial.
L’opération Tranquillité Vacances n’est pas en sommeil, elle se poursuit et est active tout au long de l’année. Aucune résidence ayant fait l’objet de cette opération n’a été cambriolée.
> Sécurité routière. Le nombre d’accidents de la circulation est en nette diminution. En 2017, 3 accidents corporels ont été constatés, au lieu de 8 en 2016. Deux accidents à Charroux et un à Genouillé. Ils ont occasionné un mort et quatre blessés.
Le commandant de brigade a relaté les mouvements de personnels, les formations, les promotions, et annoncé son départ à la retraite, en mai prochain. Il va rejoindre bientôt sa terre natale, la Gascogne.
> Un nouveau challenge pour la gendarmerie. Le major Prévot a indiqué que la gendarmerie va entrer dans l’ère du numérique, avec de nouveaux équipements qui permettront de gagner en rapidité et efficacité pour que son personnel soit sur le terrain, au contact de la population. « La police de sécurité au quotidien » sera enfin partenariale et impliquera davantage les élus et les citoyens. (1).
En fin d’inspection, le commandant de compagnie a fixé les objectifs de l’unité et pris contact avec les élus.
(1) Depuis mardi 27 février, la gendarmerie a lancé sa brigade numérique, pour renforcer son contact avec la population. Cette brigade est une unité unique basée à Rennes. Composée de 20 personnes joignables à toute heure de jour et de nuit répondra aux sollicitations des citoyens. Elle facilitera les dépôts de plainte et répondra aux questions relatives à la sécurité du quotidien.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.