La gendarmerie cherche des volontaires pour la participation citoyenne

Lutter contre les cambriolages, repérer les incivilités, les mauvais comportements, c’est l’affaire de tous. C’est en substance ce qu’est venue expliquer la gendarmerie, mercredi 29 novembre, par la voix de l’adjudant-chef Éric Larivière, référent sûreté en protection de bâtiment et en vidéo-protection.

La gendarmerie a animé une réunion d’information sur le dispositif de participation citoyenne.

La gendarmerie a animé une réunion d’information sur le dispositif de participation citoyenne. – VDNPQR

La réunion s’est tenue face aux élus et aux habitants, volontaires ou non pour s’intégrer au système. «  Celui qui s’engage n’est pas un shérif, ni un gendarme bis ou un délateur. Il ne règle pas les problèmes. On fait appel au bon sens et à la responsabilité  » précise d’emblée le fonctionnaire. «  C’est un interlocuteur privilégié, identifié dans son quartier, soumis à la confidentialité, qui va recueillir et écouter les craintes, les faits, les transmettre aux autorités. Ou indiquer à son interlocuteur la façon de livrer ses informations, aux élus et à la gendarmerie. »

 

Avec pédagogie, l’adjudant-chef Eric Larivière a expliqué le fonctionnement de la participation citoyenne.
Avec pédagogie, l’adjudant-chef Eric Larivière a expliqué le fonctionnement de la participation citoyenne.

La démarche est codifiée. Le casier judiciaire du référent doit être vierge. Il sera ensuite formé. Il faudra un protocole signé avec la préfecture et que le conseil municipal de la commune concernée valide la mise en place de cette participation citoyenne. «  Il n’est pas question de ronde nocturnes » insiste l’intervenant. «  Les renseignements aboutissent à la gendarmerie. Par un habitant en qui on a confiance, l’information sera bien mieux relayée ».

L’adjudant-chef Larivière insiste encore sur les précautions à prendre en cas d’absence pour éviter les intrusions, précise les contours généraux d’installation de caméras sur les propriétés privées. Il s’emploie surtout à rassurer son auditoire dans un secteur où le nombre de cambriolages est en hausse.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.