La brigade d’Écuires en deuil après la mort de l’adjudant Julien Beaubois

L’adjudant Julien Beaubois, 35 ans, originaire de Lumbres, a perdu la vie dans un terrible accident de voiture survenu dans la nuit de samedi à dimanche, sur la D149, à hauteur d’Estrée. Le militaire était affecté à la brigade d’Écuires depuis 2013.

B9715411299Z.1_20180416163346_000+GTFB41EGD.2-0En 2011, le gendarme Beaubois rejoignait la communauté de brigades Desvres-Samer-Colembert après plusieurs années dans le Gard.

Depuis dimanche matin, l’émotion est vive à la compagnie de gendarmerie de Montreuil-sur-Mer. Julien Beaubois, père de deux enfants, était affecté à la brigade d’Écuires depuis 2013 après avoir travaillé deux ans au sein de la communauté de brigades de Desvres-Samer-Colembert.

Originaire de Lumbres, le jeune homme a effectué sa formation à l’école de gendarmerie de Châteaulin, dans le Finistère. Il a d’abord été nommé dans le Gard, à la brigade de Le Vigan, avant de pouvoir rejoindre sa région d’origine.

Un dernier hommage vendredi

Lorsque l’accident s’est produit, Julien Beaubois se trouvait en compagnie d’un autre collègue gendarme dans le cadre «  d’une sortie privée  » comme l’a indiqué le parquet de Boulogne-sur-Mer dimanche.

 

L’accident est survenu sur la D149, à hauteur d’Estrée alors que les gendarmes venaient d’Aix-en-Issart.
L’accident est survenu sur la D149, à hauteur d’Estrée alors que les gendarmes venaient d’Aix-en-Issart.

Leur voiture a effectué une violente sortie de route alors qu’ils circulaient sur la D149 en provenance d’Aix-en-Issart (et non pas la D126 comme nous l’écrivions dans notre édition de lundi), sur la commune d’Estrée, près de Montreuil. Le conducteur a été transporté au centre hospitalier pour des blessures jugées légères mais les secours n’ont malheureusement rien pu faire pour l’adjudant Beaubois, situé sur le siège passager.

L’enquête a été confiée à la brigade de recherches de Saint-Omer. L’audition du gendarme qui conduisait le véhicule n’aura pas lieu avant le milieu de semaine. Comme il est d’usage dans pareilles circonstances, les enquêteurs ont procédé au contrôle du taux d’alcoolémie et à un dépistage aux produits stupéfiants. Les analyses sont en cours.

Un dernier hommage au militaire devrait être organisé vendredi.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.