#JeSoutiensHugo : on est en 2019 et il faut encore rappeler que le blasphème n’existe pas en France…

Capture d’écran 2019-04-15 à 21.34.44Cette blague sur La Mecque a valu à Hugo rien de moins que des menaces de mort. – Capture d’écran Twitter

Hugo, 15 ans, est menacé depuis samedi pour une blague postée sur Twitter, comparant la kaaba de La Mecque à la boîte noire d' »In Ze Boite », un jeu télé. Sous les hashtags #JeSoutiensHugo et #JeSuisHugo, intellectuels et politiques en sont réduits à rappeler aux fous qui visent l’adolescent que la France est une République laïque.

« La France est une République laïque où chacun peut critiquer et se moquer des religions sans être menacé de mort pour cela !« . Nous sommes en 2019 et ce dimanche 14 avril, la secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a dû s’employer à rappeler publiquement un principe de base de notre République laïque : « Le blasphème n’existe pas » en France. Et ce, car depuis la veille, un adolescent de 15 ans prénommé Hugo, auteur d’une blague potache sur Twitter à propos du pèlerinage musulman de La Mecque, reçoit insultes et menaces de mort. Une campagne de soutien, #JeSoutiensHugo, a été lancée sur le même réseau social et relayée par de nombreux représentants politiques afin de défendre la victime.

Capture d’écran 2019-04-15 à 21.36.48

« Laissez-moi en vie »

Le crime du jeune homme ? Avoir publié une photo du lieu saint de l’islam en Arabie saoudite assortie de ce commentaire « ptdr y’a du monde à InZeBoite » – une référence à un jeu télévisé de la chaîne Gulli, dont l’épreuve finale se déroule dans une boîte noire, ici comparée à la kaaba, la pierre noire sacrée de La Mecque. Une plaisanterie perçue comme une insulte à la religion musulmane, de sorte que cette saillie a valu à Hugo rien de moins que des messages appelant à sa décapitation.

Lire la suite : Marianne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.