#JeSoutiensHugo : on est en 2019 et il faut encore rappeler que le blasphème n’existe pas en France…

Capture d’écran 2019-04-15 à 21.34.44Cette blague sur La Mecque a valu à Hugo rien de moins que des menaces de mort. – Capture d’écran Twitter

Hugo, 15 ans, est menacé depuis samedi pour une blague postée sur Twitter, comparant la kaaba de La Mecque à la boîte noire d'”In Ze Boite”, un jeu télé. Sous les hashtags #JeSoutiensHugo et #JeSuisHugo, intellectuels et politiques en sont réduits à rappeler aux fous qui visent l’adolescent que la France est une République laïque.

La France est une République laïque où chacun peut critiquer et se moquer des religions sans être menacé de mort pour cela !“. Nous sommes en 2019 et ce dimanche 14 avril, la secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a dû s’employer à rappeler publiquement un principe de base de notre République laïque : “Le blasphème n’existe pas” en France. Et ce, car depuis la veille, un adolescent de 15 ans prénommé Hugo, auteur d’une blague potache sur Twitter à propos du pèlerinage musulman de La Mecque, reçoit insultes et menaces de mort. Une campagne de soutien, #JeSoutiensHugo, a été lancée sur le même réseau social et relayée par de nombreux représentants politiques afin de défendre la victime.

Capture d’écran 2019-04-15 à 21.36.48

“Laissez-moi en vie”

Le crime du jeune homme ? Avoir publié une photo du lieu saint de l’islam en Arabie saoudite assortie de ce commentaire “ptdr y’a du monde à InZeBoite” – une référence à un jeu télévisé de la chaîne Gulli, dont l’épreuve finale se déroule dans une boîte noire, ici comparée à la kaaba, la pierre noire sacrée de La Mecque. Une plaisanterie perçue comme une insulte à la religion musulmane, de sorte que cette saillie a valu à Hugo rien de moins que des messages appelant à sa décapitation.

Lire la suite : Marianne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *