Jenny, la policière grièvement brûlée à Viry-Châtillon, témoigne deux ans après

DOCUMENT RTL – Victime d’un guet-apens à coup de barres de fer et de cocktails Molotov, la policière n’a pas abandonné son uniforme malgré cette violente agression. Elle raconte.

Jenny, la policière grièvement brûlée en Essonne, témoigne deux ans après Crédit Média : RTL | Durée : | Date :

Il y a deux ans, Jenny était attaquée avec son co-équipier par une quinzaine de personnes dans l’Essonne. Un guet-apens à coup de barres de fer et de cocktails Molotov. La policière et le policier étaient en mission. “On était là pour surveiller la caméra de surveillance… parce qu’à ce carrefour il y avait souvent des personnes agressées. C’est pour cela qu’on était là”, a raconté Jenny au micro de RTL.

Mais cette mission traditionnelle ne se passe pas comme prévue. Un cocktail Molotov est lancé à l’intérieur du véhicule. Il explose. “Au départ on ne comprend pas, on réagit à ce qu’il se passe. Sur le moment, on cherche juste à sortir”. Pour Jenny, c’est ensuite le trou noir. Elle ne se souvient de rien jusqu’au moment où elle prend un pavé dans le crâne. “L’instinct de survie nous fait sortir du véhicule”, explique-t-elle.

“Encore aujourd’hui, deux ans après, c’est difficile de parler des faits. Pour moi il y a trop d’émotion”, confie la policière, brûlée aux mains et au visage et pour qui cette attaque est “inimaginable”. Après l’agression, Jenny n’a pas tourné le dos à la police, elle a renfilé son uniforme et est retournée sur le terrain.

13 des 17 agresseurs ont été mis en examen et sont renvoyés devant une Cour d’assises. La policière sera présente au procès. “J’ai aucune attente particulière envers la sentence”.

Source : RTL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *