Jean-Marc Reiser condamné à la prison à perpétuité pour l’assassinat de Sophie Le Tan

Sophie Le Tan a disparu le 7 septembre 2018, jour de ses 20 ans. Un an plus tard, son corps démembré a été retrouvé à côté de Strasbourg. Les regards se sont rapidement tournés vers Jean-Marc Reiser, unique suspect dans l’affaire.

Après plus d’une semaine de débats, Jean-Marc Reiser a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 22 ans pour l’assassinat de Sophie Le Tan. Lundi, le tribunal avait requis la peine maximale à savoir la réclusion criminelle à perpétuité avec 22 ans de sûreté.

Sophie Le Tan est décédée le 7 septembre 2018, après avoir répondu à une annonce locative postée par Jean-Marc Reiser et s’être rendue dans son appartement au nord de Strasbourg.

En janvier 2021, Jean-Marc Reiser a reconnu avoir tué et démembré l’étudiante strasbourgeoise, tout en niant tout acte prémédité. Cette question de la préméditation renferme tout l’enjeu du procès.

Rieser stoïque à l’énoncé du verdict

A l’énoncé du verdict, Jean-Marc Reiser est resté stoïque, main dans le dos, regard vers le sol. Dans sa dernière prise de parole, il avait réclamé une peine « juste » et réaffirmé n’avoir jamais ni voulu ni prémédité la mort de Sophie. « Je souhaite que vous puissiez juger sereinement, que ce soit un verdict équitable, juste, non pas une exécution sommaire », a déclaré l’homme de 61 ans, dans une dernière longue prise de parole avant que les jurés ne partent délibérer.

« Dans cette fureur que je ne m’explique toujours pas aujourd’hui, il n’y avait rien de prémédité. Je n’en voulais pas particulièrement à Sophie Le Tan, je n’avais rien contre elle », a-t-il poursuivi. Il s’est plaint de nouveau d’être présenté « comme un monstre » dans une « espèce de lynchage médiatique ».

Source : L’Obs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.