Italie, chambre des députés : témoignage du Dr Gatti sur les écouvillons

Le 5 avril 2021

[https://ec.europa.eu/…/scmp/documents/cv_gatti_en.pdf : le curriculum vitae du Dr Gatti n’y est plus disponible]

Le Dr Antonietta Gatti a analysé des prélèvements nasaux au microscope électronique. Ce qu’elle a trouvé révèle une mafia médicale criminelle.
Sur les écouvillons se trouvent des matériaux en émeri [corindon = alumine = oxyde d’aluminium ], en verre, en zirconium qui grattent et déchirent la membrane (ethmoïde) qui sépare la cavité nasale du cerveau. Vous savez maintenant pourquoi ils obligent à passer les écouvillons par la cavité nasale.
Écouvillons et contamination industrielle : qu’est-ce qui menace notre santé ? Cette question est posée par le docteur Antonietta Gatti, qui a analysé les écouvillons au microscope électronique et a apporté les résultats de ses recherches à la Chambre des députés. Lors d’une réunion intitulée “La Constitution usurpée” organisée par la députée Sara Cunial au Parlement, Antonietta Gatti a discuté de la sécurité des “écouvillons” et a expliqué que nous ne savons pas si la présence de “la biocompatibilité des corps étrangers a déjà été étudiée.”
https://webtv.camera.it/evento/17855

“Des fibres de verre sont également utilisées pour ces tampons et nous ne nous y attendions pas, car lorsque vous travaillez sur des muqueuses aussi fragiles, sur des surfaces aussi fines, il serait préférable d’utiliser quelque chose de doux. Au lieu de cela, des matériaux assez durs sont utilisés. Le silicium et le zirconium sont des fibres vitreuses très dures et elles peuvent provoquer des complications au niveau des muqueuses, des lésions. Il y a quelques semaines, à San Antonio, au Texas, une femme a réussi à briser la membrane qui sépare le nez du cerveau et à briser l’os ethmoïde qui se trouve derrière.
Ces fibres de verre sont non seulement dures mais aussi fragiles, de sorte que certaines de ces fibres peuvent rester in situ. Il s’agit de corps étrangers dont nous ignorons si la biocompatibilité a déjà été étudiée.”

La question profane : pourquoi les fibres des écouvillons sont-elles en verre, puisque de simples cotons-tiges sont joliment absorbants et captent ainsi efficacement le bouillon muqueux ?

La mafia médicale criminelle impose les écouvillons au cerveau avec tous les risques associés ; sinon, selon le folklore, on peut être contaminé à deux kilomètres.
A quels imbéciles ces psychopathes trompeurs pensent-ils avoir à faire ?

Source : Ciel Voilé

Répondre à pierrot MERLE Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *