Isère : l’ingénieuse arnaque d’un adolescent

Àgé de seulement 14 ans, il a piégé une dizaine de personnes en leur réglant des achats informatiques avec un chèque qu’il disait tenir de sa grand-mère.

L’originalité. C’est le talent que l’on peut au moins reconnaître à ce jeune escroc de Saint-Jean-de-Moirans. À 14 ans à peine, celui-ci avait mis en place un système pour piéger les habitants des environs qui cherchaient à revendre sur internet du matériel informatique. Près de 10 personnes ont fait les frais de cette combine avant que les gendarmes du Grand-Lemps arrêtent le jeune homme vendredi soir dernier.

«Je paye avec un chèque de ma grand-mère»

Le jeune garçon agissait selon un scénario prédéterminé. Après avoir repéré des annonces sur un site d’occasions, il contactait les vendeurs et leur indiquait qu’il règlerait avec un chèque de sa grand-mère. Une justification qui semblait bien innocente, et qui n’avait pas de raison d’être remise en question par les vendeurs. Mais une fois arrivés à la banque, ceux-ci ont tous eu le même problème: le chèque était refusé. Il provenait en effet d’un carnet déclaré comme perdu par sa propriétaire.

La faille du système trouvée par un vendeur

Un vendeur, intrigué par l’âge et le mode du paiement de son acheteur, décide à la suite de la transaction d’appeler la gentille mamie qui donne des sous à son petit-fils. Celle-ci lui annonce non seulement que ce garçon n’est pas membre de sa famille, mais qu’elle a fait opposition auprès de sa banque après avoir perdu un chéquier peu de temps auparavant.

Le vendeur prévient donc les gendarmes, et la bridage de recherches de La Tour-du-Pin. Ceux-ci s’invitent ainsi au rendez-vous fixé entre le jeune homme et celui qu’il croit être sa victime. L’adolescent se rend sans résister aux militaires et avoue les faits après avoir été placé en garde à vue. Au domicile du jeune escroc, les gendarmes ont retrouvé un Ipad et 2 téléphones dernier cri. Le reste des appareils avait cependant déjà été revendu.

Le coupable présumé sera présenté dans les mois qui viennent au juge pour enfants du tribunal de Grenoble. La gendarmerie du Grand-Lemps précise que différentes sortes de peine pourraient s’appliquer à ce jeune homme, et qu’un remboursement des victimes était envisageable.

Source : Le Figaro

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *