Isère: convoqué par un faux gendarme, un couple se fait cambrioler

title-1582330481Le couple de retraités s’est rendu à la gendarmerie de Bourgoin-Jallieu où il pensait être convoqué. Ce n’était qu’une ruse pour pouvoir cambrioler leur domicile pendant leur absence. Photo archives Le DL/Michel THOMAS

L’imagination des cambrioleurs est sans limite. Un couple de retraités en a récemment fait l’amère expérience. Aussi les gendarmes appellent-ils la population à faire preuve de la plus grande vigilance.

Selon nos informations, les faits ont été commis fin janvier à Biol. Ce jour-là, en fin de matinée, le téléphone sonne au domicile d’un couple de retraités. Au bout du fil, un homme se présente comme étant gendarme, décline son identité et annonce au couple qu’il est convoqué à la gendarmerie l’après-midi, à la brigade de Bourgoin-Jallieu. Les retraités insistent pour connaître le motif de cette convocation inattendue. Le “gendarme” leur demande de patienter quelques instants, le temps qu’il en réfère à son “adjudant”. De retour au bout du fil, il précise que le motif n’est pas bien grave, sans entrer dans les détails, mais précise qu’il est impératif que tous les deux soient entendus. Convocation est fixée pour 15 h 30 le jour même.

Le couple se rend donc à cette convocation, à Bourgoin-Jallieu. Une fois à la brigade, il demande à voir le gendarme qu’ils ont eu au téléphone. Et là, surprise : il n’y a pas de gendarme portant ce nom. Incompréhension du couple et du gendarme qui les accueille. Contactée, la brigade de gendarmerie dont dépend le domicile des retraités, celle du Grand-Lemps, indique qu’elle n’a pas non plus de convocation les concernant. Dans le même temps, le couple reçoit un appel téléphonique de proches qui ont surpris deux individus rôder autour de leur domicile, avant de s’éclipser. De retour chez eux à Biol, les retraités ont malheureusement découvert que leur maison avait été cambriolée durant leur absence.

À la suite de ce méfait, les services de gendarmerie rappellent qu’en cas de doute, « vous pouvez contacter nos services par téléphone ». Il faut aussi savoir que « la gendarmerie privilégie les convocations papier. Celles-ci sont le plus souvent remises en main propre s’il s’agit de recueillir un témoignage par exemple. Ou par procès-verbal de convocation quand il s’agit d’une audition libre d’une personne mise en cause ». Depuis cette mésaventure, les gendarmes ont communiqué sur ce cambriolage par ruse. Même si, jusqu’alors, un seul a été recensé.

Source : Le Dauphiné

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.