Investigation sous-marine de la gendarmerie : 87 véhicules immergés dans la Moselle

Les gendarmes en pleine recherche de carcasses de voitures dans la Moselle / © Emmanuel André
Les gendarmes en pleine recherche de carcasses de voitures dans la Moselle / © Emmanuel André

Mardi 6 et mercredi 7 juin 2017, la Brigade Fluviale de Gendarmerie (BFG) de Metz a effectué son opération annuelle d’exploration des fonds de la Moselle.

Lors des repérages, le sonar de la Gendarmerie a identifié 87 véhicules immergés dans la Moselle entre Metz et Apach. Les plongeurs doivent alors faire un véritable travail d’investigation. Certains véhicules peuvent constituer des corps de délits dont certains indices sont susceptibles d’être encore exploitables judiciairement.

Les plongeurs doivent d’abord identifier le propriétaire des véhicules (avec un peu de chance il est possible que la plaque d’immatriculation soit encore présente) puis vérifier qu’il n’y ait pas de corps à l’intérieur du véhicule englouti. Le procureur de la République est immédiatement appelé en cas de découverte de cadavre.

La principale difficulté pour les plongeurs est le manque de visibilité : la vase recouvre et abîme le véhicule. Ainsi, l’identification de l’automobile dépend de la durée de son séjour dans l’eau. Les trois équipes, chacune composées d’un pilote et d’un surveillant surface, doivent veiller à ce que le bateau ne passe pas au-dessus des plongeurs. La vigilance est de rigueur car en cas de problème, ils doivent leur prêter assistance.

Il faudra attendre quelques mois pour que les véhicules soient extirpés de la rivière par les équipes des Voies navigables de France (VNF).

 


Investigation subaquatique de la Brigade Fluviale de Gendarmerie de Metz

Source : France TV Info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.