Insolite à Ploërmel. Éclair, un gendarme qui a du nez !

Le Gendarme Anthony Le Sech et son chien Éclair. Un duo efficace qui a déjà trouvé de nombreuses personnes et arrêté des malfaiteurs.

Le Gendarme Anthony Le Sech et son chien Éclair. Un duo efficace qui a déjà trouvé de nombreuses personnes et arrêté des malfaiteurs. | Dominique Le Lay

Trouver des disparus, arrêter des malfaiteurs, … Telles sont les missions d’Éclair, le chien de la gendarmerie de Ploërmel et de son maître le gendarme Anthony Le Sech..

D’un côté, Éclair, berger belge malinois de 6 ans, de l’autre le gendarme Anthony Le Sech, son maître. Un duo qui est au service du Peloton de surveillance et d’intervention de la Gendarmerie (Psig) de Ploërmel.

Éclair est un « fonctionnaire à quatre pattes », qui possède son propre numéro de matricule. Recruté à 11 mois, il a suivi une formation dans le centre d’instruction cynophile de Gramat (Lot). « Je n’ai pas choisi mon chien. C’est le résultat de tests psychologiques qui fait que l’on vous affecte un chien plutôt qu’un autre. Entre Éclair et moi, c’est avant tout un mariage de caractères nécessaire pour obtenir de bons résultats dans nos missions », confie Anthony Le Sech.

Et cela fait maintenant quatre ans que le maître et le chien travaillent tous les jours côte à côte. Après avoir exercé au Psig de Nîmes, les voilà tous les deux à Ploërmel depuis le 26 juillet dernier. Les spécialités d’Éclair sont la piste et la défense.

Et c’est parti pour une petite démonstration à travers les rues de Ploërmel. Le parcours a été fait six heures auparavant. Et Pourtant, le chien a trouvé sans aucune difficulté, le figurant disparu.

« Avec mon chien, nous sommes appelés pour trouver des personnes disparues, de la personne âgée en passant par les enfants, les dépressifs, etc. Nous récupérons une odeur de référence, sur des vêtements par exemple, et le chien cherche le disparu », informe le maître-chien.

Grâce à son odorat quarante-quatre fois plus sensible que celui de l’homme, Éclair a permis de nombreux dénouements heureux. « La recherche est plus facile lorsque nous sommes prévenus rapidement. Il faut avoir le réflexe de composer le 17 en cas de disparition inquiétante. »

Côté défense, Éclair peut également être amené à rechercher des personnes qui ont commis des délits ou des vols. « Il sait être dissuasif lors d’interpellation. Il a déjà été amené à maîtriser des malfaiteurs. Il est très efficace », ajoute le gendarme. A Nimes, des malfrats ont pu goûter à la puissance de la machoire d’Eclair !

Pour compléter l’éventail professionnel, le maître et le chien peuvent aussi assurer des patrouilles lors de manifestations importantes comme au Pont du Rock, à la Madone des motards, pour la surveillance de commerce. Pour être au top de sa forme, le chien est entraîné de façon quotidienne. « Son entraînement est essentiellement basé sur le jeu et sur la récompense. Après chaque mission, il sait qu’il va retrouver son jouet, alors il est motivé. »

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.