Individualisme ou Union ?

Individualisme ou Union ?

a-quatre-mains_21285834

              Fidèle lecteur et aussi occasionnellement rédacteur du site ARMEE-MEDIA, je peux affirmer que ce site  a toujours su garder une neutralité bienveillante. Ce site d’information apporte à tous de l’information bien sur, des renseignements utiles et se trouve être un peu « le portail » de différentes associations militaires qui désirent s’y exprimer. Plus de 80.000 lecteurs viennent mensuellement s’y informer.

              ARMEE-MEDIA n’est bien sur pas un forum de débat. Cela pourrait nuire à sa neutralité. Mais il est un espace ouvert à tous dans lequel chacun est invité à s’y exprimer, dans le respect de la neutralité du site bien sur,  et ainsi en devenir l’un des rédacteurs.

C’est d’ailleurs ce que je fais en ce moment et c’est pourquoi j’ai voulu exprimer les idées suivantes :

              Depuis quelques temps je constate que différentes associations ou responsables d’associations, par forums interposés, arrivent à oublier les raisons mêmes motivant leurs existences.

              Par exemple sur le forum Gendarmes & Citoyens les textes :

            – Anti-AG&C à donf !  

            – La bataille des associations – Rancoeurs? Mises au point? 

 – Ou sur Armée-Média le texte suivant

Ces exemples sont une démonstration que l’individualisme a encore de beaux jours devant lui

Il faut arrêter de se bouffer le museau !!!

Ensemble vers un combat collectif

Je pars du principe que tout combat au profit de la liberté d’expression des gendarmes et de tous les militaires est en soit un bon combat, un combat honorable. 

Quelque soit la manière dont ce combat est mené, quel que soit le « combattant », nous avons tous un même idéal, un même désir. Et peu importe qui a fait quoi ou qui n’a pas fait !

L’important est je crois de dépasser les clivages, les sympathies ou les antipathies, et d’œuvrer ensemble vers un même objectif, un même but.

Un mur est constitué de nombreuses briques ou de nombreuses pierres, alors que chacun apporte sa pierre à l’édifice commun sans s’occuper de savoir combien de pierres a déposé le voisin…

L’égocentrisme, qui en soit est un sentiment humain et naturel (qui cracherait sur des félicitations ou une reconnaissance ?) doit passer au second plan au profit des résultats obtenus, pour le mieux vivre de chacun d’entre nous.

Je vois, depuis deux ans, nombres de « combattants de la liberté » se déchirer, se conspuer, tant sur la méthode que sur ce qui a été fait ou pas fait, dans un hypothétique profit d’une reconnaissance inutile, laissant de coté le but principal et l’objectif commun de notre combat. La Liberté est un bien commun trop fragile pour nous permettre de nous en détourner au profit d’individualisme  ou d’égocentrisme n’ayant place dans ce combat.

Le combat que nous menons tous, chacun à sa manière, n’a pas pour but de récolter des lauriers  mais bel est bien d’obtenir pour chaque militaire, pour chaque gendarme, la reconnaissance d’une citoyenneté pleine et entière. De part cet objectif, il importe peu de savoir qui  est le vainqueur, qui a su redonner la  parole à la  « grande muette », mais d’obtenir que le terme de grande muette devienne désormais désuet.

Aujourd’hui il m’importe peu d’être approuvé ou vilipendé en raison de mes propos ou de mes idées. Ce qui est important c’est que malgré  les clivages, les sympathies ou les antipathies la conscience collective s’éveille à ce droit fondamental qu’est la liberté d’expression. 

Au vu du nombre de sites, de forums ou de blogs présent sur la toile, j’estime donc que ce combat que nous menons depuis  quelques années a porté ses fruits. C’est à nous maintenant,  tous ensembles, de les faire mûrir et fructifier.

Il faut que chacun se sente concerné et se dise que ce combat ne peut être gagné que collectivement et jamais il ne sera gagné en restant seul dans son coin.

            Antoine Blondin (romancier, journaliste et chroniqueur) disait : « Le rugby est aux antipodes du one-man show. Il propose un art subtil de la réussite dans l’abnégation et l’amitié où l’homme, réputé inachevé par essence, se complète enfin à travers les autres. »

            En conclusion, se sacrifier pour  son frère d’armes c’est entrer tout entier dans l’humanité. Car cela exige de l’humilité et de la générosité, de la bravoure et de la confiance.

Je voudrai terminer par deux citations, L’une de Friedrich Wilhelm Nietzsche :

“Celui qu’entoure la flamme de la jalousie, celui-là  en fin de compte, pareil au scorpion, tourne contre lui-même son dard empoisonné. ”   
            
Et l’autre, extraite de la Déclaration des Droit de l’Homme :

« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme. »

Ronald Guillaumont.

Sources et Liens :

(Merci à Michel Munier, webmaster de Armée-Média pour avoir su mettre à notre disposition son  site et sa revue et d’en avoir préservé sa neutralité.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *