Incendie à la gendarmerie

Des travaux de désherbage sont à l'origine de l'incendie qui a partiellement détruit le bardage de la chaufferie des gendarmes.

Des travaux de désherbage sont à l’origine de l’incendie qui a partiellement détruit le bardage de la chaufferie des gendarmes.

REIMS (Marne). Mardi à 17 h 30, les pompiers sont arrivés en force dans la caserne de la gendarmerie nationale. Motif : un début de feu sur le local de la chaufferie.

D’habitude, gendarmes et pompiers se retrouvent sur le terrain, hors des casernements, pour gérer leurs multiples interventions communes. Rien de tel à Reims, mardi en fin d’après-midi, où les premiers n’ont pas eu besoin de sortir de chez eux pour voir débarquer les seconds toutes sirènes hurlantes.

Vers 17 h 30, une armada de véhicules rouges s’est en effet introduite dans la caserne de la gendarmerie nationale, rue Bertrand-de-Mun à Europe, en raison d’un début d’incendie sur le local de la chaufferie au gaz.

L’origine est accidentelle. Alors qu’un militaire procédait à des travaux de désherbage en faisant usage d’un chalumeau, une flamme s’est glissée sous le bardage de la chaufferie et a provoqué la combustion de l’isolant en laine de roche. Heureusement, l’incendie n’a parcouru qu’une faible superficie avant d’être éteint par les pompiers.

Ça brûle ailleurs

Le local se trouvant à l’écart des bâtiments professionnels et logements de fonction, aucune évacuation n’a été nécessaire, d’autant que le feu a été rapidement maîtrisé. Deux autres incendies ont été signalés hier. Le premier, vers 1 h 30 du matin, a détruit la carcasse d’une voiture abandonnée avenue Cook aux Châtillons.

Une demi-heure plus tard, les pompiers sont intervenus dans un lieu dont ils connaissent désormais les moindres recoins, le local à vide-ordures du 3, allée des Landais à Croix-Rouge, où un vandale ne cesse de mettre le feu aux sacs-poubelle depuis maintenant trois mois (du moins suppose-t-on qu’il s’agit d’un seul et même auteur). Une dizaine d’incendies y ont été recensés.

Une Golf a également brûlé le long de l’autoroute A26, sur un chemin très isolé proche de Courcy, mais le feu était déjà éteint quand les pompiers de Loivre ont découvert la carcasse dans la journée d’hier. La voiture semble provenir d’un vol commis dans l’Oise.

Source : L’Union

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *