Ils ont patrouillé avec les gendarmes

Sécurité – Immersion dans une brigade de la cob

Les gendarmes du Psig présentent le véhicule équipé du Lapi.
Les gendarmes du Psig présentent le véhicule équipé du Lapi.

Vendredi, dans le cadre de la journée de la sécurité intérieure (JSI), le lieutenant Lafage, commandant la communauté de brigades (COB) Montech-Verdun-sur-Garonne, avait invité deux élus, Françoise Pizzini, maire de Lacourt-Saint-Pierre, et Roger Simmer, représentant Jean-Claude Raynal, maire de Montbartier, et un responsable d’entreprise, Matthieu Lafage, de la base logistique de Bressols, en tant qu’acteur économique dans la région, et un représentant de la presse locale.

Cette demi-journée d’immersion dans le monde de la gendarmerie a permis à ces personnes de connaître le fonctionnement de la COB en général et de la brigade de Montech en particulier, ses travaux, ses hommes.

Le lieutenant Lafage a, tout d’abord, présenté son unité à ses invités et a fourni, en quelques lignes, les résultats de son équipe. Si les interventions pour actes de délinquance sont quasiment identiques en 2015 qu’en 2014, les pourcentages d’affaires élucidées sont en hausse.

Le commandant de la COB a insisté sur le travail de proximité qui doit être un atout majeur dans la confiance de la population envers les gendarmes, pour une meilleure sécurité.

Le groupe a ensuite fait connaissance avec les hommes du Psig (peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) qui ont montré le matériel mis à leur disposition pour mener à bien leurs interventions, dont un véhicule muni du Lapi (lecture automatisée des plaques d’immatriculation), qui peut lire une plaque minéralogique par seconde sur des voitures roulant jusqu’à 160 kilomètres-heure et qui, de ce fait, est infaillible pour retrouver des voitures volées. Patrouiller en utilisant le Lapi leur autorise une meilleure efficacité dans les recherches menées.

Enfin, les invités se sont rendus sur les lieux d’un incendie, très probablement d’origine criminelle, où un gendarme de la scientifique recherchait d’éventuelles preuves.

Les quatre participants ont vivement remercié le lieutenant et tous ses hommes pour leur accueil et pour leur avoir fait vivre ces moments, jusque-là inconnus pour eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.