Il voulait se tuer par dépit amoureux : les gendarmes lui sauvent la vie après 5 heures de négociations

Dans ce genre d'affaire, le rôle des négociateurs est prépondérant (photo d'illustration)

TOSNY (EURE). Pendant plus de cinq heures, il a tenu les gendarmes en haleine. Par dépit amoureux, et parce qu’il ne supportait pas la rupture avec sa petite amie il y a un mois, un homme de 26 ans originaire d’Evreux, a tenté de mettre fin à ses jours, lundi après-midi.

Paradoxalement, c’est son ex-mie, elle aussi domiciliée à Evreux, qui a prévenu les gendarmes, inquiète de ne pas avoir de nouvelles du jeune homme. Sans doute lui avait-il manifesté ses intentions suicidaires ?

Réfugié sous une toile de tente avec un fusil

D’abord informés par cette disparition inquiétante, les gendarmes des Andelys ont mis en place aussitôt des recherches en fin de matinée. Ils disposaient du signalement du jeune homme et de son véhicule. Ils savaient qu’il se trouvait du côté des Andelys, où sa famille habite.

Les recherches menées également par les gendarmes de la compagnie de Louviers ont permis vers 14 heures de localiser le véhicule de l’Ebroïcien, sur le chemin de halage qui relie Villers sur le Roule et Tosny. Une vingtaine de gendarmes des brigades de Gaillon et des Andelys ainsi que les PSIG (peloton de surveillance et d’intervention) de Louviers et des Andelys, ont aussitôt été mobilisés et déployés autour d’une toile de tente que le jeune homme avait dressée en bordure du chemin.

Lire la suite : Infonormandie.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *