Il proposait sa fille de 12 ans sur des sites libertins : un magistrat bourguignon mis en examen à Besançon

Un magistrat dijonnais a été mis en examen à Besançon pour avoir proposé à des internautes des relations sexuelles avec sa fille âgée de 12 ans. Des annonces postées sur un forum de rencontres libertines.

870x489_index

Tribunal de Besançon © Radio France – Anne Fauvarque

L’information révélée par Europe 1 est confirmée par la Chancellerie ce vendredi matin : un magistrat de Dijon a été mis en examen à Besançon pour avoir proposé le viol de sa fille de 12 ans sur des sites internet de relations libertines. Le suspect âgé de 55 ans est marié avec une magistrate. Le couple serait habitué à fréquenter des sites libertins, pour participer à des relations sexuelles en groupe.

Des photos de sa fille en maillot de bain

A partir de l’automne 2019, l’homme aurait proposé des rapports sexuels en incluant sa femme et leur fille âgée de 12 ans. Il postait aussi des photos de sa fille en maillot de bain, pour illustrer ces annonces. Le magistrat aurait formulé ces propositions à plusieurs reprises, sans recevoir de réponse favorable de la part d’internautes.

Une enquête préliminaire a été ouverte et confiée à l’Office central de la répression des violences aux personnes (ORCVP) basé à Nanterre. En janvier, l’affaire est dépaysée à Besançon, où le parquet ouvre une information judiciaire pour corruption de mineurs de moins de 15 ans.

Des “fantasmes” sans passage à l’acte

Le couple de magistrats a été placé en garde à vue le 4 juin et les perquisitions menées au domicile et dans leurs bureaux apportent des preuves. Pendant son audition, le suspect reconnaît avoir posté ces message et met sa femme hors de cause. Il a confié qu’il s’agissait de “fantasmes” et qu’il n’aurait jamais laissé personne passer à l’acte, d’après le procureur de la République de Besançon, Etienne Manteaux. La fille, entendue, n’a subi aucun abus sexuel.

“C’est resté a priori dans la sphère fantasmatique”

A l’issue de sa garde-à-vue, ce juge a été présenté au parquet de Besançon et mis en examen le 5 juin pour “corruption de mineur de 15 ans aggravée” et “offre, même non suivie d’effet, à une personne de commettre à l’encontre d’un mineur un viol, une agression sexuelle ou de la corruption de mineur”.

Sa femme n’était pas au courant

Cet ancien juge pour enfants a été libéré et placé sous contrôle judiciaire avec une obligation de soins et l’interdiction d’exercer une activité professionnelle au contact de mineurs. Il sera jugé devant un tribunal correctionnel. Sa femme a été remise en liberté sans être poursuivie en justice, car elle n’était apparemment pas au courant des annonces postées par son mari.

Des sanctions disciplinaires demandées

De son côté, la Ministre de la Justice, Nicole Belloubet a saisi le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) ce jeudi pour demander à suspendre de ses fonctions ce juge, temporairement, le temps de la procédure. Le CSM a maintenant quinze jours pour rendre sa décision. Pour l’instant, ce magistrat n’a pas repris son poste, d’après le Parquet de Dijon.

Source : France Bleu

Lire également : Le Parisien – Un juge proposait le viol de sa fille sur des sites libertins

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *