Il avait fui les gendarmes sur plus de 200 km

title-1583186460Photo archives

C’est une même histoire, mais ponctuée d’une série d’infractions (conduite sous l’empire de cannabis et malgré une suspension du permis de conduire, mise en danger d’autrui, violence aggravée…) qui a conduit, lundi 2 mars, un Saint-Marcellinois de 26 ans devant le tribunal correctionnel de Valence.

Vendredi 28 février, cet automobiliste avait fui pendant plus de 200 km les gendarmes isérois et drômois. Sa course folle avait démarré à Saint-Marcellin, en Isère, où, refusant de se soumettre à un contrôle, il s’était enfui au volant de son utilitaire. Son périple l’avait conduit successivement en direction de Grenoble, Lyon, Saint-Quentin-Fallavier, pour arriver jusque dans la Drôme à Chatuzange-le-Goubet, toujours suivi par des voitures de gendarmerie. Les militaires avaient été contraints de tirer dans les pneus de son fourgon afin de parvenir à l’immobiliser.

Lundi, il a demandé un délai pour préparer sa défense, alors que cinq gendarmes, deux Isérois et trois Drômois, se sont portés partie civile. C’est en prison que le tribunal a décidé que le prévenu devra attendre la nouvelle audience fixée au 6 avril.

Source : Le Dauphiné

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.