Hugo Martinez, Président de l’association HUGO! contre le harcèlement scolaire, victime de cyber-harcèlement suite à une interview télévisée.

20 mai 2021– Depuis son intervention au journal télévisé de TF1 de samedi 15 Mai 2021, Hugo Martinez, Président de l’association HUGO ! contre le harcèlement scolaire est la victime de cyber-harcèlement. Le Conseil d’Administration de l’Association HUGO ! a tenu à faire part de sa réaction.

Plus de 20 000 messages haineux adressés à Hugo en moins de 48h !

« En moins de 48 heures, Hugo Martinez a reçu pas moins de 20 000 messages, contenant des insultes, des intimidations, des menaces de violence contre lui et des membres de sa famille. 

Des appels téléphoniques anonymes ont également été enregistrés.

Le site internet de lassociation HUGO ! a été victime dune série dattaques informatiques ayant pour objectif den perturber le fonctionnement

Ces violences sont dautant plus uniques quelles sadressent à celui qui, après avoir été la victime de harcèlement scolaire durant 12 ans, a choisi de se mettre au service des victimes en créant lassociation HUGO ! contre le harcèlement scolaire et en donnant bénévolement de son temps pour sensibiliser, accompagner, former et agir contre ce fléau.

Les attaques contre le site internet de lassociation, spécifiquement destiné à linformation des victimes de harcèlement scolaire et de leur famille, les impactent directement et constituent une deuxième peine totalement injustifiable. »

La loi et le cyber-harcèlement

Le harcèlement en ligne (mails, réseaux sociaux…) ou cyberharcèlement est un délit.

Ce délit est sanctionné par des peines d’amendes et/ou de prison. Dans le cas présent :

– Délit d’envoi réitéré de messages ou d’appels malveillants (article 222-16 code pénal) est puni de 1 an d’emprisonnement et 15 000 € d’amende

– Menaces de mort lorsqu’elle est, soit réitérée, soit matérialisée par un écrit, une image ou tout autre objet (article 222-17 code pénal) est puni de 3 ans d’emprisonnement et à 45 000 euros d’amende

– Injure publique (Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse : article 33) est puni de 12.000€ d’amende.

Les mesures prises par Hugo et les membres du conseil dadministration de lassociation

« Compte tenu de la gravité de la situation, les membres du conseil dadministration de lassociation soutiennent leur Président dans une démarche de dépôt de plainte et de dénonciation des auteurs de ces violences.

Les éléments portant atteinte à lintégrité de la personne dHugo Martinez ou de tout bénévole de lassociation, sous quelque format que ce soit, ont déjà fait lobjet dun signalement et/ou dune plainte. Et ils continueront de lêtre.

Au moment où nous rédigeons ce communiqué, 52 plaintes ont été déposées dont 12 pour des messages vocaux par téléphone.

Plus dune centaine de signalements ont été remontés à la plateforme PHAROS (Plateforme d’harmonisation, d’analyse, de recoupement et d’orientation des signalements) du Ministère de lIntérieur. »

Contrôle parental et utilisation des jeux vidéo une nécessité !

L’ensemble du conseil d’administration de l’association et son Président rappellent que le contrôle parental à l’égard de l’utilisation des jeux vidéo par leurs enfants est indispensable.

La surexposition des plus jeunes à la violence, voire l’ultra violence, de certains jeux peut être à l’origine d’actes graves commis par des enfants qui n’ont pas le recul nécessaire face aux images.

Lengagement de lassociation pour les victimes de harcèlement

Les membres de l’Association HUGO ! s’engagent tous les jours auprès des victimes de ces agissements et les soutiennent dans leur reconstruction.

Quelle que soit la forme du harcèlement, ses conséquences sont dramatiques, nombreuses et durables : perte de confiance en soi, insomnies, peurs intenses, dépression, tentatives de suicide, anxiété persistante …

Elles peuvent avoir un impact sur la santé mais également sur la vie sociale, familiale ou encore professionnelle des victimes et des membres de leur famille.

Depuis le 1er janvier 2021, 9 enfants sont décédés des suites de harcèlement scolaire. Ce sont 9 vies qui ont été fauchées mais aussi un drame à vie pour les pères, mères, sœurs, frères, grands-parents et autres membres de la famille.

Les victimes ne sont pas responsables de ces actes, propos et comportements. Le seul responsable est l’agresseur.

Aucune tenue vestimentaire, aucune déclaration ni aucun comportement ne justifie le harcèlement en général et le cyberharcèlement, en particulier. Ils sont tous deux interdits et punis par la loi.

CONTACT PRESSE :

Pauline FREY – Directrice Générale Association HUGO !

p.frey@asso-hugo.fr – 06 77 76 21 87

A PROPOS DE LASSOCIATION HUGO !

Fondée en janvier 2018, l’association Harassers U GO ! (H.U.G.O. !) a été fondée par Hugo Martinez à Lyon. Né en 1999, victime de harcèlement scolaire au cours de son enfance, Hugo veut aujourd’hui pouvoir transmettre son expérience et éviter à d’autres enfants et adolescents de vivre ce que lui-même a enduré.

L’Association HUGO est constituée autour de 4 pôles d’action :

–          SENSIBILISER le grand public, le milieu scolaire, les parents & familles (interventions en classe, soirées-débats, …) ;

–          ACCOMPAGNER les victimes et leurs familles à travers un parcours multi-disciplinaire (scolarité, thérapeutique, activités extra-scolaires, écoute) ;

–          FORMER les différents acteurs du harcèlement scolaire (secteur médical, éducatif, socio-éducatif, agents territoriaux, …) ;

–          AGIR dans la lutte contre le harcèlement scolaire grâce à des actions de grande ampleur (évènements nationaux, débats d’experts et élus, …)

Composée de plus de 50 bénévoles répartis sur toute la France et d’un Conseil d’Administration de 8 experts, l’association HUGO est à l’origine, en 2019 dans le cadre du Projet de Loi Ecole de la Confiance, de la création de la définition du harcèlement scolaire dans le code de l’éducation et le droit pour les enfants de France de suivre une scolarité sans harcèlement scolaire. L’association milite par ailleurs pour la création du délit spécifique de harcèlement scolaire et la prise en charge des soins thérapeutiques qui incombent à la victime et sa famille

Répondre à Atrax Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.