Haute-Savoie/Ain : mortelle dispute sur le viaduc de l’autoroute A40

Samedi soir la collision a tourné au drame. En pleine dispute sur la chaussée, un homme a fini par sauter dans le vide en entraînant sa femme.

C’est sur ce viaduc qu’a eu lieu l’accident. Sortis indemnes de la collision, c’est ensuite que l’homme a entraîné la femme dans sa chute, 50 m plus bas.  Photo Le DL/Philippe Vachey

C’est sur ce viaduc qu’a eu lieu l’accident. Sortis indemnes de la collision, c’est ensuite que l’homme a entraîné la femme dans sa chute, 50 m plus bas. Photo Le DL/Philippe Vachey

Samedi soir, peu avant 20 heures, les sapeurs-pompiers de Bellegarde (Ain) sont alertés par le témoin d’un accident qui venait d’avoir lieu sur l’A40 qui relie Genève à Mâcon, à la limite de l’Ain et de la Haute-Savoie sur la commune d’Éloïse (74). Les faits se sont précisément produits au milieu d’un viaduc qui domine le Rhône et mesure plus d’un kilomètre, pour une portée maximale de 130 mètres. Trois véhicules et un poids lourds sont en cause.

Sur les lieux, pompiers et gendarmes apprennent que deux passagers d’une BMW ont basculé par-dessus le garde-corps du pont. Ils retrouveront leurs corps sans vie, environ 50 mètres plus bas. Ce qui aurait pu être un dramatique banal accident de la route s’est finalement révélé être une dispute entre un homme et une femme qui va se terminer en tragédie.

La dispute sans doute à l’origine de l’accident

Des conducteurs, témoins de l’horrible scène, ont raconté avoir vu la BMW (immatriculée dans le Bas-Rhin) et qui circulait dans le sens Genève-Mâcon, zigzaguer sur l’autoroute, faire des embardées. Pour finir par percuter un camion puis les glissières de sécurité. Un couple en est sorti indemne. L’homme (36 ans) et la femme (une vingtaine d’années, originaire du Pays de Montbéliard dans le Doubs) ne se sont pas préoccupés de la position du véhicule en plein milieu de la voie d’autoroute et ont prolongé une dispute dont on peut supposer qu’elle avait commencé avant l’accident et en avait même peut-être été la cause.

Toujours selon des témoins présents sur les lieux, le couple en serait venu aux mains. L’homme aurait alors pris la femme dans ses bras contre son gré et se serait jeté avec elle dans le vide. Le couple est retrouvé au sol près de 50 mètres plus bas dans un endroit très difficile d’accès, à quelques dizaines mètres seulement du Rhône. L’enquête, conduite par la gendarmerie de la Haute-Savoie, est supervisée par le parquet de Thonon-les-Bains qui disait hier soir n’avoir pas encore tous les éléments pour établir les faits précisément. Une autopsie des deux corps a été ordonnée.

Source : Le Bien Public

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.