Guyane : deux gendarmes et deux militaires blessés en patrouille

Deux militaires et deux gendarmes ont été blessés dans la collision de leur pirogue avec une autre embarcation alors qu’ils étaient en patrouille contre les chercheurs d’or clandestin.

7797842767_000-par2510174

Des militaires et gendarmes participent régulièrement à des mission d’interception de pirogue clandestine, en Guyane. Sur cette photo, ils étaient en démonstration le 16 avril 2009. Crédit : JODY AMIET / AFP
Chaque jour, dans le cadre de l’opération interministérielle Harpie, lancée en février 2008, 500 soldats sont déployés quotidiennement dans la forêt guyanaise pour lutter contre l’orpaillage clandestin.

Dans la nuit de samedi à dimanche 9 juin, la pirogue de deux militaires et deux gendarmes a heurté une autre embarcation à Maripasoula. Tous les occupants ont été blessés. Situé dans le sud-ouest guyanais, Maripasoula est connu pour l’orpaillage. Les chercheurs illégaux y installent notamment des radeaux avec une pompe pour aspirer l’or.

Pour Samuel Finielz, procureur de la République de Cayenne, l’accident était un “abordage volontaire”, a-t-il indiqué dans un communiqué mercredi 12 juin. “La pirogue non identifiée a pris la fuite après le choc” qui s’est produit “aux alentours de 21h40” a-t-il déclaré. Il a évoqué “des blessures graves” pour un des militaires du bataillon des chasseurs alpins et deux gendarmes mobiles.

Une enquête est ouverte

Mardi 11 juin, certains blessés étaient toujours hospitalisés, d’après le site Guyaweb. Mais, selon les forces armées de Guyane, leur “pronostic vital n’est pas engagé”.

Une enquête pour “violences avec arme par destination ayant entraîné une ITT (incapacité totale de travail) supérieure à 8 jours sur personne dépositaire de l’autorité publique” et “non-assistance à personne en danger” a été ouverte et confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Cayenne.

Depuis février 2008, un militaire et deux soldats sont morts en Opération Harpie.

Source : RTL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *