Guingamp. Gendarmerie : l’au revoir du capitaine Philippe Boyez

Le commandant de la compagnie de gendarmerie Yann Renard, aux côtés du capitaine Philippe Boyez et de son épouse, Fabienne.

Le commandant de la compagnie de gendarmerie Yann Renard, aux côtés du capitaine Philippe Boyez et de son épouse, Fabienne. | Ouest-France

Vendredi, le Capitaine Philippe Boyez, à la tête de la Brigade autonome territoriale de Guingamp depuis 2010, a fêté son départ en retraite, au terme de 40 années de service à la gendarmerie.

À la tête de la brigade territoriale autonome de Guingamp depuis 2010, le capitaine Philippe Boyez a fêté son départ en retraite vendredi 3 mars, au Roudourou, en compagnie de nombreux invités.

L’occasion pour le commandant Yann Renard, chef de la compagnie de gendarmerie de Guingamp, de retracer les 40 années de carrière de son collègue.

« La nombreuse assemblée réunie ce soir prouve que vous avez marqué la vie de Guingamp », glisse en préambule le commandant. Qui dressera le détail de sa carrière, émaillée par dix différentes affectations, depuis l’est de la France d’où le capitaine est originaire à la Bretagne, en passant par la Nouvelle-Calédonie.

Une retraite à Ploumagoar

Quelque peu ému, Philippe Boyez a pris la parole pour remercier tous ceux qui l’ont accompagné durant sa mission. « Je ne voulais pas être gendarme », rappelle-t-il. « Mais, mon père m’avait conseillé de faire mon service militaire dans la gendarmerie. Un service qui a duré 40 ans. Et je suis très fier de ce parcours ! »

Celui qui avait « envie de continuer » a rappelé qu’il avait proposé ses services en tant que réserviste. Et ne rechignerait nullement a prêter main-forte sur le territoire de Guingamp, notamment lors des rencontres à domicile d’En Avant de Guingamp. « Je suis un fana de football », concède-t-il. « Et ma onzième affectation se fera à Ploumagoar. Ce qui permettra à mon épouse de garder son emploi. »

Une cérémonie conviviale au terme de laquelle, il s’est vu remettre quelques cadeaux. L’intérim sera assuré par l’adjudant-chef Stéphane Kwapich, en attendant la nomination du nouveau chef de brigade.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.