Gilets jaunes. Retour à Pen-ar-C’hleuz [Diaporama]

un-tour-supplementaire-sur-le-rond-point-de-pen-ar-c-hleuz_4800676_660x370

Un tour supplémentaire sur le rond-point de Pen-ar-C’hleuz, avec quelques ralentissements occasionnés pour les automobilistes. (Le Télégramme/Stéphane Jézéquel)
Le groupe s’est posté sur le pont de la rue Yves-Giloux.
Le groupe s’est posté sur le pont de la rue Yves-Giloux. (Le Télégramme/Stéphane Jézéquel)
L’accueil était parfois mitigé de la part des automobilistes ralentis.
L’accueil était parfois mitigé de la part des automobilistes ralentis. (Le Télégramme/Stéphane Jézéquel)

Ils s’étaient fait un peu oublier, cet été, malgré leurs rendez-vous maintenus place de Strasbourg. Se sentant pousser des ailes, une quarantaine de gilets jaunes de Brest et sa région ont cheminé, samedi après-midi, jusqu’au rond-point de Pen-ar-C’hleuz, occasionnant quelques ralentissements.

Le rendez-vous était donné, comme pour chaque samedi, place de Strasbourg à 13 h 30. Le groupe de gilets jaunes est descendu jusqu’à la station-service du centre commercial en contrebas, avant de marcher jusqu’au rond-point desservant la quatre voies arrivant de Morlaix. Retour à l’un des endroits névralgiques de la mobilisation des mois passés. « Ce n’est pas fini, on se bat toujours contre le prix du carburant et pour le pouvoir d’achat » assurait-on dans le cortège.

Accueil mitigé sur la route. Coups de klaxon d’encouragements mais aussi moues réprobatrices, insultes et noms d’oiseaux de la part de certains automobilistes.

« Le mouvement n’est pas terminé »

Postés sur le pont de la rue Yves-Giloux, avec les banderoles brandies à l’intention des automobilistes, les gilets jaunes sont ensuite retournés sur le rond-point de Pen-ar-C’hleuz, où ils ont cheminé sur la chaussée pour en faire le tour au « pas de sénateur ». Escortés par quelques motos « gilets jaunes » et sous l’œil des policiers assurant la sécurité, le rassemblement a continué sa déambulation dans le calme et la bonne humeur, slogans et banderoles à l’intention des automobilistes arrivant ou tournant autour du rond-point.

« Vous voyez que le mouvement n’est pas terminé » assurait Jeff, attentif à la sécurité du groupe. « On va réussir à mobiliser à nouveau, c’est sûr, puisque la situation n’a pas changé depuis le printemps ! ».


Source :  Le Télégramme 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.