Gendarmes et militaires aux portes du Futuroscope

Les personnels de gendarmerie et les militaires du 28<sup>e</sup> RT sont déployés jusqu'à la fin de la saison estivale. - Les personnels de gendarmerie et les militaires du 28&lt;sup&gt;e&lt;/sup&gt; RT sont déployés jusqu'à la fin de la saison estivale. - (Photo Patrick Lavaud.)

Les personnels de gendarmerie et les militaires du 28e RT sont déployés jusqu’à la fin de la saison estivale. – (Photo Patrick Lavaud.)

Le dispositif “ Sentinelle ” est renforcé au Futuroscope. En appui des gendarmes, un contingent du 28 e RT d’Issoire assure la sécurité.

C’est une collaboration inédite. Les personnels de gendarmerie et les militaires de l’armée de Terre, en l’occurrence un détachement du 28e Régiment de Transmissions basé à Issoire dans le Puy-de-Dôme, assurent ensemble – dans le cadre du dispositif « Sentinelle » – la surveillance et la sécurité du Parc du Futuroscope. « C’est la première fois que nous travaillons ensemble, a précisé hier matin, à l’occasion de la visite sur place de la préfète Marie-Chrsitine Dokhélar, le général François Labuze, délégué militaire du département de la Vienne, commandant la 9e BIMa (Brigade d’infanterie de Marine) dont la zone militaire s’étend de Rennes à Brive. Chacun apportant son expérience, son savoir-faire, nous sommes complémentaires. »

Pour des raisons évidentes de sécurité, nous n’évoquerons pas les détails du dispositif en terme de forces déployées sur le site et de modalités d’actions. Ces militaires – tous d’active – a souligné, le colonel Jean-Louis Roy, chef de l’appui opérationnel du groupement de gendarmerie représentant le général Taché commandant du groupement, sont postés en différents lieux du parc, alternant la surveillance statique et dynamique. « Ils seront présents durant tout l’été, permettant, indique le colonel Roy, une réorganisation du dispositif en place auparavant composé de réservistes de la gendarmerie avec la brigade locale et le PSIG. ». Cette réorganisation permet un redéploiement des effectifs sur d’autres missions de surveillance. D’autant que tous les évènements festifs du département et précisément leurs dispositifs de sécurité font l’objet d’une réflexion a souligné la préfète. « Ils ont été examinés afin de vérifier s’ils étaient suffisants, proportionnels à l’évènement. »
Pour Nelson, 23 ans, du 28e RT en poste à l’entrée du Parc, c’est une mission comme une autre… Et sa présence comme celle de ses camarades rassurent les visiteurs. « Il faut, s’ils nous posent la question, expliquer aux enfants pourquoi ces militaires armés sont là, et pourquoi nos sacs sont fouillés mais je trouve rassurant de les savoir là » confiait un père de famille.

Voir la vidéo sur lanouvellerepublique.fr et centre-presse.fr

en savoir plus

Équipes renforcées

Le Futuroscope dispose de son propre service de sécurité. C’est d’ailleurs ses équipes qui procèdent, à l’entrée du parc, à la fouille des sacs et des visiteurs. Quotidiennement, ils sont entre 10.000 et 15.000 à profiter du parc.
Dans le cadre du dispositif « Sentinelle », la direction du Futuroscope a donc pris des mesures. Les effectifs du service de sécurité ont augmenté de 40 %. «Durant la période estivale, confiait hier, Dominique Hummel, président du Directoire du Futuroscope, nous accueillons 550.000 visiteurs ».

Sylvaine Hausseguy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.