Gendarmes et maires du département sont désormais liés par une convention

zlu

Alain DILIS, Président de l’Association des Maires, Adjoints et Présidents de Communautés de la Mayenne (AMF53) et maire de Saint- Germain-de-Coulamer, et le Colonel Charles DUDOGNON, Commandant du Groupement de Gendarmerie de la Mayenne, ont signé mercredi 4 février à 17h30, en présence de Philippe VIGNES, Préfet de la Mayenne, une convention de partenariat qui vise à formaliser les liens qui ne cessent de se développer entre les élus locaux et les gendarmes.

Ce travail en commun entre l’Association des Maires de la Mayenne et le groupement de gendarmerie a notamment pour objectifs de faciliter les contacts entre les uns et les autres, de développer les échanges de l’information au quotidien, de renforcer les conseils croisés entre maires et gendarmes, d’engager des actions communes pour améliorer la sécurité et la tranquillité publiques.

Si ce partenariat n’est pas nouveau, il s’inscrit désormais dans un cadre national en déclinant la convention cadre signée le 26 juin 2013 entre l’Association des Maires de France (AMF) et la direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN). Une cinquantaine de conventions similaires ont été signées ces derniers mois sur l’ensemble du territoire national.

Destiné à contribuer à une meilleure relation entre les élus et les responsables territoriaux de la gendarmerie, ce document structure des pratiques de coopération opérationnelle fondées sur des échanges de renseignements et de conseils ainsi que le développement d’actions d’information et de sensibilisation. Outre les élus locaux et les gendarmes, ce sont bien sûr tous les citoyens des 257 communes situées en zone gendarmerie qui bénéficieront de cette action ancrée dans la vie quotidienne de chacun.

Les points clés de la convention :

• Partager avec les élus un ancrage territorial commun : l’implantation au cœur des territoires permet de mieux appréhender les spécificités locales et de développer des contacts de proximité avec la population.

• La relation entre les gendarmes et les élus est fondée sur une vision partagée de l’intérêt général : le maire œuvre en étroite relation avec la gendarmerie. Il répertorie les actions de prévention existantes et anime une politique cohérente de lutte contre l’insécurité.

• L’écoute mutuelle : les contacts réguliers qui sont entretenus avec les élus permettent de créer des relations de confiance réciproques et spontanées.

• L’information réciproque : sous réserves des règles en matière de secret de l’enquête et professionnel, le maire doit être informé de tous les événements survenus dans les domaines pour lesquels il est investi de responsabilités au regard de la loi et causant un trouble à l’ordre public sur le territoire de sa commune.

• Prendre en compte les attentes de la population : au contact de ses administrés, le maire est un relais privilégié entre ces derniers et la gendarmerie. Cela facilite non seulement l’échange d’informations, mais permet aussi une meilleure prise en compte des attentes de la population.

• Apporter aux élus un conseil technique : confronté à une législation aussi abondante qu’évolutive, le maire peut à tout moment s’appuyer sur la gendarmerie pour obtenir un conseil technique lui permettant d’exercer ses nombreuses responsabilités et prérogatives dans le domaine de la sécurité.

• Soutenir l’action de coopération locale : la gendarmerie soutient l’action des maires. Elle participe dans le cadre partenarial élargi à la mise en œuvre des actions de prévention de la délinquance.

• La coordination avec les polices municipales : en entretenant des relations suivies avec les polices municipales, voire en développant la coopération dans le cadre des conventions de coordination, la gendarmerie participe, avec le maire à maintenir l’ordre et la tranquillité publiques dans sa commune.

• Le conseil du référent sûreté : la gendarmerie déploie l’expertise des référents sûreté au profit des maires qui le souhaitent. Ceci permet d’établir un diagnostic de sécurité et d’adopter les mesures humaines et techniques les plus appropriées pour prévenir les actes de délinquance.

• La vidéo-protection : engagée dans le développement de la prévention technique de la malveillance, la gendarmerie offre expertise et conseil aux maires qui souhaitent améliorer la sécurité dans leur commune grâce à la vidéo-protection tout en garantissant le respect des libertés individuelles.

• Des dispositifs mis en œuvre en partenariat avec les élus : participation citoyenne, opération tranquillité vacances, réflexe 17.

Source : La Mayenne on adore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.