Gendarmerie, veuillez souffler

Sécurité routière

50 gendarmes et une trentaine de policiers mobilisés, hier dans le Tarn. Comme ici au rond-point de Lamartinié à Marssac. /Photo DDM, P S.
50 gendarmes et une trentaine de policiers mobilisés, hier dans le Tarn. Comme ici au rond-point de Lamartinié à Marssac. /Photo DDM, P S.
 

C’est ce qu’on appelle une opération coordonnée police-gendarmerie. Ce déploiement de tuniques bleues, hier en début d’après-midi, du nord au sud du département, a permis aux uns comme aux autres, de rappeler les règles élémentaires de sécurité sur la route. Et de sanctionner, éventuellement les écarts. Cette piqûre de rappel, qui colle aux directives nationales, intervient dans une période où les flux de circulation sont plus importants. «Mais aussi, explique le secrétaire général de la préfecture, Hervé Tourmente, parce que nous avons remarqué un relâchement chez les usagers de la route. Il y a plus 19 % de tués en France par rapport à la même période. Dans le Tarn, nous avons 2 tués en moins (N.D.L.R. : 20 tués actuellement depuis le début de l’année contre 22 en 2014) mais plus 20 % de blessés graves. On ne peut se satisfaire de cette situation. Il faut aussi savoir que 25 % des accidents mortels dans le Tarn sont liés à l’alcool et 20 à 25 % à la vitesse».

La vidéo en roulant

Les actions de prévention et d’éducation routière se poursuivent tout naturellement, tant auprès des écoliers et collégiens que des jeunes conducteurs. Ne serait que pour éviter le retour de comportements que les forces de l’ordre pensaient révolus. Comme le fait de ne plus attacher sa ceinture et encore moins celle des enfants à l’arrière !

Sinon, les usagers continuent à téléphoner en roulant, à textoter, à manger et à regarder les écrans vidéo. C’est ce qu’on appelle les distracteurs sources de beaucoup d’accidents. Tout comme la prise de stupéfiants à l’origine de 25 % des infractions.

Il a fallu pas moins de cinquante gendarmes, sous les ordres du lieutenant-colonel Jean-Luc Bezin, adjoint au colonel, nouvellement arrivé dans le Tarn et d’une trentaine de policiers, pour effectuer les contrôles d’alcoolémie mais aussi des véhicules et des papiers. Et renouveler les messages de prévention. Encore et encore.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.