Gendarmerie : un bilan globalement satisfaisant

  • Gendarmerie : un bilan globalement satisfaisant
    Les maires du Pays tarusate et le président de la Communauté de communes, Joël Goyheneix, étaient présents

    Photo : Leïla Bop
  • Gendarmerie : un bilan globalement satisfaisant
    Le major Léoni et le capitaine de la compagnie de Dax, Hélène Soumillon

    Photo : Leïla Bop
  • Les militaires de la Communauté debrigades de Tartas ont bien travaillé en 2016 ; la délinquance est en baisse et le taux d’élucidation des faits constatés en hausse.

    Lundi matin, dans les locaux du centre de loisirs de Tartas, le major Léoni, qui avait à ses côtés Hélène Soumillon, commandant la compagnie de Dax, avait invité les maires des 23 communes couvertes par la communauté de brigades de Tartas (COB), afin de leur dévoiler le bilan d’activité 2016. Au total, les trois brigades de Tartas, Rion et Pontonx veillent sur une population de 19 000 habitants, répartis sur 60 000 hectares, soit un militaire pour 1 000 personnes !

    D’où la mise en place d’un dispositif visant à quadriller le territoire en établissant des relations de proximité avec les élus (un gendarme référent par commune). Mais également l’ensemble de la population, notamment les commerçants et les clubs du troisième âge « pour avoir les bons réflexes face aux nouvelles formes de délinquance ».

    La priorité étant la lutte contre l’insécurité routière, les cambriolages et les différents trafics, sans oublier la recherche de renseignements dans un contexte de vigilance face à la menace terroriste. Et c’est là que les maires ont aussi un rôle à jouer : « Il faut nous alerter sur des comportements qui pourraient vous paraître suspects, y compris en zone rurale », a martelé le major. La lutte contre les incivilités qui empoisonnent la vie des gens est aussi à l’ordre du jour et, à ce titre, la création d’un comité local de sécurité et de prévention de la délinquance sur Tartas est une bonne chose, tout comme la vidéo-surveillance « qui permettra d’aller plus loin en termes d’investigation ».

    Concernant les effectifs, ils ont été renouvelés à 50 %. L’adjudant Frédéric Robert a remplacé l’adjudant-chef Requenna à la tête de la brigade de Tartas. Le nombre de faits constatés en matière de violence, y compris sexuelles, sont en baisse ; 56 contre 71 en 2015 avec un taux d’élucidation de 77,75 %. Les atteintes aux biens sont elles aussi en diminution (287 contre 314) et leur taux d’élucidation est en hausse (15,70 %). Les consignes de prévention auprès des commerçants et des dirigeants d’associations, ont fait baisser le nombre de cambriolages (68 contre 72 en 2015). Par contre, les chiffres des infractions économiques et financières (47 en 2015, 111 en 2016), explosent, en particulier sur Internet. « Nous sommes un peu démunis pour appréhender leurs auteurs, souvent domiciliés à l’étranger », a déploré Jean-Jacques Léoni.

    Par contre, les résultats sont bons en matière d’accidentologie. On ne déplore que sept accidents lesquels n’ont fait aucune victime. Trois conducteurs étaient sous l’empire d’un état alcoolique. En conclusion, le major Léoni s’est félicité de disposer de « personnels motivés et disponibles ».

    Même satisfaction du côté d’Hélène Soumillon qui, au regard du nombre d’infractions relevées au cours du service (Iras), témoigne des bonnes initiatives des gendarmes sur le terrain. Soulignés, aussi, les performances judiciaires (+67 %) ainsi que le bon taux général d’élucidation (55,40 %), supérieur à la moyenne de la compagnie de Dax.

    Guy Bop

    Source : Sud Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.