Gendarmerie : trois personnes tuées sur les routes en 2015

Le major Besançon, commandant la communauté de brigades de Torigny-les-Villes.

Le major Besançon, commandant la communauté de brigades de Torigny-les-Villes. |

Jeudi, le major Besançon présentait le bilan annuel de la Communauté de brigades (Cob) de Torigny-les-Villes, englobant les brigades de Torigny-les-Villes et Saint-Lô. Pour la dernière fois puisque, vraisemblablement le 1er juillet 2016, la Cob de Torigny-les-Villes deviendra la BTA (Brigade territoriale autonome). « Nous allons perdre la brigade de Saint-Lô », a-t-il expliqué.

Cette évolution s’accompagnera d’un léger changement des communes composant le nouveau secteur d’intervention. « Nous perdons Rampan, La Luzerne et Le Mesnil-Rouxelin, mais nous récupérons Le Mesnil-Raoult et Notre-Dame-d’Elle. »

Deux accidents mortels. C’est le point noir de cette année 2015 ! Un automobiliste a perdu la vie le 7 août, à La Barre-de-Semilly, et deux personnes ont été tuées le 28 septembre, à Guilberville, alors qu’aucun accident mortel ne s’était produit sur les routes du secteur en 2013 et 2014. Huit accidents corporels ont été constatés en 2015, chiffre identique à l’année 2014 : deux à Saint-Amand, Torigni-sur-Vire et Condé-sur-Vire ; un à Biéville et La Barre-de-Semilly.

« Notre présence reste indispensable. C’est en voyant le gendarme que les automobilistes lèvent le pied », a souligné le major Besançon. Au total, 659 infractions ont été relevées en 2015 (contre 522 en 2014 et 294 en 2013), dont 285 pour la vitesse (211 en 2014), 27 pour l’alcool (31) et 5 pour les stupéfiants (5).

23 cambriolages. Sur 83 faits de délinquance de proximité, 23 concernent des cambriolages (contre 37 en 2014) : huit dans des résidences principales, quatre dans des résidences secondaires, six dans des commerces ou entreprises, cinq dans d’autres lieux (garages, abris de jardin, etc.). Les 60 autres faits portent sur des vols de véhicules, de deux roues, accessoires automobiles, etc.

En 2014, les communes de Condé-sur-Vire, Saint-Amand et Torigni-sur-Vire étaient les plus impactées par la délinquance. En 2015, c’est Saint-Amand, Placy-Montaigu et Guilberville qui composent le trio de tête, alors qu’une forte baisse est constatée à Condé-sur-Vire.

« Cette unité tourne très bien. Cela se voit à la lecture de ces chiffres, a déclaré le capitaine Réaud, commandant la compagnie de Saint-Lô. Les axes d’effort 2016 sont identiques à ceux de 2015. La peur du gendarme a toujours existé. Elle existera toujours. »

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.