Gendarmerie maritime : A. Leprince, commandant de compagnie

Jeudi matin, le colonel Basset, commandant le groupement de la gendarmerie maritime Atlantique a fait reconnaître comme nouveau commandant de la compagnie de gendarmerie de l’Île-Longue, Albin Leprince. Âgé de 36 ans et originaire de Normandie, le capitaine Leprince est issu du recrutement universitaire : il est titulaire notamment d’une licence de philosophie, d’un diplôme d’études approfondies d’histoire et d’études supérieures spécialisées de droit public. Il a intégré, par voie de concours l’École des officiers de la gendarmerie nationale de Melun en 2004. À l’issue de celle-ci, sa première affectation en gendarmerie, en tant que lieutenant, a été comme commandant de peloton à l’escadron de gendarmerie mobile d’Hirson dans l’Aisne. Au cours de cette affectation, outre les missions de maintien de l’ordre, de sécurisation et de renfort à la gendarmerie départementale en métropole, le lieutenant Leprince a notamment été engagé avec son unité à la Réunion, en Guadeloupe et en Nouvelle-Calédonie. En 2010, avec le grade de capitaine, il prend le commandement du peloton spécialisé de protection de gendarmerie de Civaux, attaché à la centrale nucléaire du même nom et dépendant du groupement de gendarmerie départementale de la Vienne.

Un parcours atypique

Ce parcours à dominante maintien de l’ordre-défense ne destinait pas, au premier abord, le capitaine Leprince à revêtir un jour l’uniforme de la gendarmerie maritime. « C’était sans compter sur la particularité de la compagnie de gendarmerie maritime de l’Île-Longue et sa vocation spécifique au profit de notre autorité d’emploi, et ce sont bien ses compétences particulières en termes d’intervention, de protection et de défense acquises dans les deux affectations que je viens de citer qui ont valu au capitaine Leprince d’être choisi pour occuper ce poste et je m’en réjouis. Vous accédez à une autre dimension, à la fois par la nature de votre compagnie, qui est une unité atypique, son importance (114 militaires répartis dans quatre pelotons spéciaux de sécurité et une brigade) et son élongation, puisque vous êtes engagé ici, en presqu’île de Crozon, mais également à Rosnay dans l’Indre », a précisé le colonel Basset.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.