Gendarmerie : le grand défi du recrutement

La création de 1 763 postes supplémentaires, alliée aux fermetures récentes d’écoles de sous-officiers, oblige la direction de la gendarmerie à s’adapter pour former au plus vite ces futurs effectifs.

Chaumont (Haute-Marne). Pour ne pas surcharger les écoles de sous-officiers, la direction de la gendarmerie réfléchit à utiliser les locaux d’une ancienne base aérienne près de Dijon pour former les futurs candidats.
Chaumont (Haute-Marne). Pour ne pas surcharger les écoles de sous-officiers, la direction de la gendarmerie réfléchit à utiliser les locaux d’une ancienne base aérienne près de Dijon pour former les futurs candidats. (Witt/Sipa.)

On va devoir se serrer un peu sur les bancs des écoles de gendarmerie en 2016. Mais c’est pour la bonne cause. Après des années de vaches maigres, pas moins de 1 763 gendarmes supplémentaires…

Source : Le Parisien (article payant)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.