Gendarmerie : le Cpt Laffargue s’en va

Le capitaine Laffargue et son épouse Malika, très entourés lors de la réception offerte à la gendarmerie de Bram. /Photo DDM, A.C.

Le capitaine Laffargue et son épouse Malika, très entourés lors de la réception offerte à la gendarmerie de Bram. /Photo DDM, A.C.

Arrivé à la tête de la communauté de brigades des gendarmeries de Bram, Montréal et Alzonne en 2011, le capitaine Jean-Marc Laffargue a, tout dernièrement, fait valoir ses droits à la retraite. Une sympathique réception a eu lieu en plein air à la gendarmerie de Bram avec la plupart de ses collègues de travail. Réception honorée de la présence de Mme Garrigues, maire adjointe représentant Mme le Maire, le colonel Boutreau, adjoint au commandant de groupement, le chef d’escadron Marie-France Sauvagnac, commandant la compagnie de gendarmerie de Carcassonne. C’est cette dernière qui retraçait la carrière du nouveau retraité, qui a débuté en 1979 et qui a été ponctuée de nombreuses étapes, de Montluçon à Bram, et dit combien elle avait apprécié les qualités humaines du capitaine. Professionnellement, le capitaine Laffargue a vécu de nombreuses aventures. Son engouement pour la nature l’a amené dans plusieurs brigades de montagne : Quérigut en Ariège, Campan dans les Hautes-Pyrénées, Saint Jeoire puis Saint Gervais les Bains en Haute Savoie, mais aussi dans les Antilles. Et dans ses activités personnelles, il est investi depuis des années dans des œuvres humanitaires, en particulier l’association les «Parrains du Désert» où, depuis 1986, il a pris part à de nombreuses expéditions au cœur du Sahara, ce qui lui a valu d’être distingué l’an dernier au titre de Chevalier de l’ordre national du Mérite, attribué par le ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération. Le capitaine prenait la parole quelques instants, racontant quelques anecdotes vécues lors de sa carrière et remerciant l’assistance pour sa présence. Avec Malika son épouse, Jean-Marc Laffargue se retire dans sa maison familiale à Pennautier et va donc pouvoir profiter de vacances à temps plein pour être plus aux côtés de sa famille et s’investir encore plus dans l’association dont il est le président fondateur.

Source : La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.