Gendarmerie : la fermeture ne passe pas

Sécurité

Sur la porte, le message est clair : «fermeture définitive»./Photo DDM
Sur la porte, le message est clair : «fermeture définitive»./Photo DDM

On parle souvent de «la grande muette» pour évoquer l’Armée française. Les élus du Lauragais et en particuliers le maire de Saint-Félix, en font l’amère expérience depuis une semaine.

«La semaine dernière on m’a téléphoné à 18 heures pour me dire que la gendarmerie fermerait définitivement, le jour même, à minuit», s’étonne André Rey très en colère. «Ce n’est pas une façon de faire !….».

Certes, avant l’été, le maire de la commune a rencontré l’ancien commandant de Région de gendarmerie. «Il m’a annoncé qu’un projet de réorganisation était en cours et que certainement la gendarmerie de la commune fermerait. Depuis le regroupement avec Revel, elle n’était pas souvent ouverte quand les hommes étaient sur le terrain mais suite à cette rencontre, je n’ai jamais été informé officiellement de cette réorganisation et de la fermeture de la gendarmerie, à part ce coup de fil, six heures avant la fermeture».

André Rey s’inquiète aujourd’hui des effets induits. «Lors de ma rencontre avec le commandant de Région, j’ai demandé que si la gendarmerie fermait, on puisse conserver les six familles dans les logements qu’ils occupent actuellement, du moins jusqu’en fin 2016 car avec leurs enfants scolarisés à Saint-Félix, cela pourrait avoir des conséquences sur notre école. La aussi, on ne sait rien car la gendarmerie n’a même pas dénoncé le bail».

La gendarmerie et les logements récents appartiennent à la commune. «On ne sait pas ce qu’on fera avec ces locaux vacants mais moi ce qui m’inquiète le plus, c’est la sécurité des habitants de nos territoires et avec une nouvelle communauté Revel-Caraman, auront-ils suffisamment les moyens de couvrir ce vaste territoire ?»

Cette inquiétude est partagée par le sénateur maire, Alain Chatillon. «Sur la forme, c’est inacceptable que l’on annonce une fermeture officielle par un simple coup de fil. C’est manquer de respect aux élus que nous sommes. Sur le fond, j’ai rencontré le nouveau général commandant la Région de gendarmerie, à Revel, le 2 septembre dernier et le contact fut très correct. Il m’a donné des assurances quant à l’efficacité de cette réorganisation qui me semble logique avec le rapprochement de Revel et Caraman et le rattachement de trois villages qui sont plus proches de Villefranche que de Revel. Je lui ai aussi fait part de notre souhait de voir une meilleure collaboration avec les gendarmeries du Tarn proches du secteur». Quant aux habitants de Saint-Félix, ils semblent résignés, à l’image de cette habitante. «Ils voulaient déjà la fermer il y a 10 ans. On a tenu jusque-là mais maintenant faut faire avec».


Réorganisation dans le Lauragais

Jusque-là, la gendarmerie de Saint-Félix était en communauté de brigade avec Revel. Avec sa fermeture, c’est désormais la brigade de Caraman, jusque-là rattachée à Villefranche, qui rejoint celle de Revel. Les villages de Juzes, Bélesta-Lauragais et Mourvilles-Hautes, jusque-là rattachées à Revel, dépendent désormais de la brigade de Villefranche-de-Lauragais.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.