Gendarmerie.Des renforts bien accueillis

Cette année, les renforts estivaux sont confortés par des réservistes ainsi que par des militaires du dispositif Sentinelle pour les manifestations de grande ampleur.

Les renforts mobiles de l'escadron de Mont-saint-Aignan, près de Rouen, entourent le général Renaud et Didier Lechien. -
Les renforts mobiles de l’escadron de Mont-saint-Aignan, près de Rouen, entourent le général Renaud et Didier Lechien. –

Le maire de Dinan peut avoir le sourire. Depuis des mois, et notamment depuis l’été dernier, il réclamait une augmentation de l’effectif de gendarmes qu’il estimait insuffisant.

Délinquance estivale

À l’occasion de l’arrivée des traditionnels renforts estivaux, le général Renaud, commandant de la région de gendarmerie de Bretagne et de la zone de défense et de sécurité Ouest, s’est rendu à Dinan pour annoncer la montée en puissance des effectifs locaux.

« Dinan est une ville très touristique et constitue un point de préoccupation. On est en phase avec le maire sur la nécessité d’adapter les effectifs. Les renforts estivaux y sont nécessaires pour aider à gérer les rassemblements mais également pour prévenir un certain nombre de faits délictueux. La délinquance accompagne toujours les flux touristiques. », affirme le général.

Des incivilités à la menace terroriste

Des incivilités et vols à la roulotte sur les parkings des plages jusqu’aux bandes organisées qui privilégient la période estivale pour subtiliser moteurs de bateaux ou fouiller les gîtes des touristes, les renforts ne sont pas superflus. En outre, l’été, les gendarmes notent un certain relâchement dans les comportements, plus festifs, qui entraînent une surconsommation d’alcool et de stupéfiants, y compris les drogues dures.

En dehors de ces missions estivales devenues classiques, les gendarmes se sont déployés, cette année, pour faire face à la menace terroriste.

« Nous ne sommes pas à l’abri d’individus plus ou moins organisés qui décident, en se levant le matin, d’attenter à la vie de nos concitoyens. Il nous faut donc être plus présents, plus visibles non seulement pour rassurer la population mais aussi pour créer un climat d’insécurité pour ceux qui menacent sa tranquillité », assure le général Renaud.

Selon les événements, comme cela a déjà été le cas pendant la Fête des Remparts, une trentaine de militaires du réseau Sentinelles peuvent être déployés pour renforcer la sécurité dans le département. « Nous avons eu plusieurs échanges mairie-gendarmerie pour adapter le dispositif de sécurité à la réalité dinannaise, notamment pendant la fête. Dinan a des problématiques particulières et c’est une ville touristique toute l’année, il faut en tenir compte », réagit Didier Lechien, maire de la ville.

Plus de réservistes

Cet été, près de 120 gendarmes sont arrivés en renfort en Côtes d’Armor, dont huit gendarmes mobiles à Dinan et huit à Fréhel ainsi que cinq réservistes par jour à la brigade de Dinan (centre-ville).

« L’effectif des réservistes est appelé à monter en puissance », assure le général Renaud qui note que, « l’appel aux réservistes a suscité un véritable engouement dans tout le pays, notamment de jeunes qui veulent se rendre utiles. 54 ont été recrutés dans le département et on ne va pas s’arrêter là… »

 

Agnès ESTEVES DA SILVA

Source : Le Petit Bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.