Gendarmerie de Thiviers (24) : le projet de caserne débloqué

Sept ans que le projet d’une nouvelle caserne de gendarmerie est évoqué à Thiviers. Aujourd’hui, un emprunt est enfin jugé possible et les travaux pourraient débuter en 2014

À Thiviers, au nord de la Dordogne, la caserne de gendarmerie actuelle date de 1962

À Thiviers, au nord de la Dordogne, la caserne de gendarmerie actuelle date de 1962 (Photo Jacques Guine)

Voilà des années que le projet était lancé. Mais, bloqué par les banques, il ne pouvait avancer. Aujourd’hui, les travaux de construction d’une nouvelle caserne de gendarmerie semblent bien partis à Thiviers, en Dordogne, dans le quartier de Sarceix.

Installée depuis 1962 rue Eugène-Le-Roy, la communauté de brigade de Thiviers englobe les cantons de Thiviers, Lanouaille et Jumilhac-le-Grand, ainsi que les communes de Miallet et de Firbeix. Elle compte un effectif total de 20 militaires pour une population d’environ 20 000 habitants. La brigade de Thiviers compte à elle seule huit miliaires.

« La caserne était devenue totalement désuète, elle est dans un état déplorable », souligne Michel Jaccou, le maire de Thiviers.

L’idée de remettre à neuf les locaux est née en 2006. Mais le projet a été très long à se mettre en place. Le problème surtout, c’était de trouver des financeurs. La mairie a bien acheté un terrain, retenu les plans d’un architecte, mais elle a été confrontée à « l’impossibilité d’obtenir un emprunt ». Le projet a alors dû être suspendu.

2,3 millions d’euros

Il fallait trouver une solution pour boucler le budget de 2,3 millions d’euros TTC. Finalement, le coût de l’opération sera réparti entre l’État, le Conseil général et la mairie. Ainsi, les services du Département et Colette Langlade, la conseillère générale du secteur, ont appuyé les demandes d’emprunt.

« Alors qu’à la fin de l’année dernière c’était impensable », la Caisse des dépôts et consignations a accepté, au début du mois de novembre, un emprunt de 1,1 million d’euros à rembourser sur quarante ans.

Pour le maire de Thiviers, c’est une victoire qui va permettre d’attirer à nouveau de jeunes recrues au sein de cette caserne et de leur offrir des conditions de travail et de vie « bien meilleures », avec des maisons individuelles et non plus un seul immeuble vétuste.

Les travaux de voirie, pour ce qui concerne l’accès aux bureaux et aux logements, pourraient commencer en janvier. Le reste devrait se dérouler de mars 2014 à juin 2015.

Source : Sud Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.