Gendarmerie : 82 candidats à la réserve opérationnelle en formation à Tulle

Les stagiaires sont encadrés par une équipe de formateurs exclusivement réservistes. Seul le directeur de formation, chef d’escadron, Jean-François Beylard est un gendarme d’active. - Photo Agnès Gaudin Les stagiaires sont encadrés par une équipe de formateurs exclusivement réservistes. Seul le directeur de formation, chef d’escadron, Jean-François Beylard est un gendarme d’active. – Photo Agnès Gaudin

Jeudi, le président de la République se déplace en Corrèze. Au programme, entre autres, une visite aux stagiaires de la réserve opérationnelle, actuellement en formation à l’école de Gendarmerie de Tulle. Nous les avons rencontrés…

C’est le fruit d’une prise de conscience collective. Deux jours après l’attentat de Nice, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve a appelé « tous les Français patriotes qui le souhaitent » à rejoindre la réserve opérationnelle. À l’école de Gendarmerie de Tulle, ils sont 82, dont 51 hommes et 31 femmes à l’avoir entendu.

Ces commerçants, étudiants ou infirmières, âgés de 17 à 30 ans, originaires du grand Sud-Ouest se sont portés volontaires pour suivre une formation supplémentaire de 2 semaines, qui fait partie de la vague exceptionnelle de recrutement, lancée par la Gendarmerie Nationale. Cette préparation militaire leur permettra de signer un contrat d’engagement à servir dans la réserve opérationnelle de la Gendarmerie.

Justement, dans le contexte actuel, leur engagement a une portée fortement symbolique. Lors de son déplacement, jeudi, en Corrèze, le président de la République, François Hollande, leur rendra visite.

Marianne Roquebernou, 27 ans, demandeuse d’emploi et mère de deux enfants, est venue à Tulle de l’Ariège. « Ça faisait longtemps que je voulais faire partie de la réserve opérationnelle. Mon conjoint était militaire professionnel. Il a quitté l’armée depuis peu, c’est donc à mon tour de m’engager. »

Abdelkader Rascalou est étudiant, âgé de 20 ans et originaire du Lot et Garonne. « C’est mon entraîneur de jiu-jitsu qui fait partie de la réserve opérationnelle de la Gendarmerie qui m’en a parlé le premier. Je me suis engagé, parce que je veux aider la patrie au maximum de mes moyens. Je suis jeune et mobile, je peux le faire. »

Formation en continu

Robin Jacques, 21 ans est étudiant en management à Toulouse. Ce diplômé en droit et religions est à Tulle pour deux raisons : « Tout d’abord, rendre un peu de ce que la France m’a donné, me permettant de devenir ce que je suis. Je voudrais aussi m’élever personnellement en servant mon pays. »

Maniement d’armes, self-défense, contrôles de véhicules et de personnes, les gestes de premier secours… Durant 12 jours bien remplis (le lever est à 6 heures), Marianne, Abdelkader, Robin et leurs 79 camarades suivront une préparation militaire rigoureuse et exigeante. Une fois leurs groupements respectifs intégrés, ils parachèveront leur apprentissage auprès des gendarmes d’active et grâce à la formation continue.

Plus de renseignements sur lagendarmerirecrute.fr

Source : Le Populaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.