Gendarme décédé dans le Morbihan. « J’ai tenté de le sauver mais c’était trop tard »

1786cc15dd29dfa460502344bfd5cb28-gendarme-decede-dans-le-morbihan-j-ai-tente-de-le-sauver-mais-c-etait-trop-tard

Le motard de la gendarmerie de 43 ans a été secouru par des témoins de l’accident dont un médecin anesthésiste de Vannes et une élève infirmière de Pontivy. | Ouest-France

Gendarme décédé dans le Morbihan. « J’ai tenté de le sauver mais c’était trop tard »

Le motard de la gendarmerie de 43 ans a été secouru par des témoins de l’accident dont un médecin anesthésiste de Vannes et une élève infirmière de Pontivy. L’étudiante, dont le compagnon est en école de gendarmerie, ne cache pas son émotion. Elle témoigne.

Hélène* est arrivée sur les lieux de l’accident cinq minutes après la collision entre une voiture et un motard de la gendarmerie de la brigade motorisée de Theix-Noyalo.

Cette étudiante en école d’infirmière de Pontivy n’a pas hésité un seul instant à porter les premiers secours à la victime. Elle témoigne : « L’accident venait tout juste de se produire. Un médecin anesthésiste de Vannes avait commencé le massage cardiaque. J’ai aussitôt proposé mon aide et nous avons tenté de le réanimer, en vain. »

La jeune femme, dont le compagnon est élève à l’école de gendarmerie, ne cache pas son émotion. « Mon instinct de soignante m’a dit d’aller jusqu’au bout du massage. On voulait sauver la vie de ce gendarme. Mais c’était trop tard. »

« Nous ne sommes pas équipés pour porter secours »

Allongé au sol, inconscient, le gendarme est alors pris en charge par les sapeurs-pompiers d’Arzon et de Sarzeau et médicalisé sur place par une équipe du SMUR 56.

L’hélicoptère de la sécurité civile, Dragon 56, est dépêché sur place pour transporter la victime mais malheureusement celle-ci est décédée sur les lieux de l’accident.

C’était la toute première fois qu’Hélène portait secours à une personne sur un accident de la route. « Et c’est là qu’on se dit que nous ne sommes pas équipés pour porter assistance à une personne sur un accident. Je n’avais pas de masque de réanimation, pas de trousse de premiers secours par exemple. Je vais maintenant m’équiper. »

Source : Ouest France

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.