Forte hausse des radars tagués dans le Tarn : la gendarmerie traque les coupables

20180905185416643-0Entre Gaillac et Montauban, de nombreux radars sont tagués./ Photo DDM Marie-Pierre Volle

33 radars fixes dans le département du Tarn, mais combien de tagués ou de dégradés ? C’est une question sensible à laquelle la préfecture n’a pas souhaité répondre. Potentiellement la moitié selon notre décompte. Un chiffre en tout cas en forte augmentation depuis le passage au 80 km/h au 1er juillet dernier.

Si peu sont réellement détruits, les tags de peinture sur les vitres se multiplient, notamment entre Albi et Castres ou Gaillac et Montauban. Les auteurs risquent pourtant gros s’ils sont pris par la patrouille : 15 000 € et des travaux d’intérêt général pour des dégradations légères, et jusqu’à 30 000 € et deux ans s’il est endommagé.

“Un dispositif spécifique” de la gendarmerie

« La gendarmerie démultiplie les contrôles mobiles pour se substituer aux radars endommagés » assure Florent Farge, directeur de cabinet du préfet du Tarn. « Et un dispositif spécifique a été mis en place face aux dégradations, avec une surveillance renforcée et une recherche systématique d’indices pour retrouver les auteurs ».

Sans compter la vidéosurveillance permanente dont sont équipés certains radars. Les vandales sont prévenus.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *