“ Fier d’être à votre tête ”

« Être au service de la population n’est pas toujours facile, mais nous savons pourquoi le faisons » a déclaré Guilhem Phocas.
« Être au service de la population n’est pas toujours facile, mais nous savons pourquoi le faisons » a déclaré Guilhem Phocas.
© (Photo NR, Jérôme Dutac)

Le lieutenant-colonel Phocas a célébré sa première Sainte-Geneviève en tant que patron du groupement de gendarmerie départementale.

Vendredi 17 novembre était jour de fête pour la gendarmerie de Loir-et-Cher. C’était la première cérémonie de la Sainte-Barbe dans le département pour le lieutenant-colonel Guilhem Phocas depuis qu’il a été nommé à la tête du groupement l’été dernier. Après la prise d’armes à la caserne Luneau, puis l’office religieux à la cathédrale de Blois où Mgr Batu, évêque du diocèse, a rendu hommage à l’engagement des militaires, la commémoration de la sainte patronne des gendarmes s’est poursuivie à l’hôtel de ville par les traditionnelles allocutions.
« Nous sommes heureux d’être au service de la population même si ce n’est pas facile tous les jours mais nous savons pourquoi nous le faisons » a confié l’officier devant les personnalités et les invités avant d’évoquer brièvement les événements opérationnels marquants de l’année qui s’achève. Le lieutenant-colonel Phocas a exprimé une pensée envers les gendarmes morts ou blessés en service. Il a ensuite décrit cette fête de la Sainte-Geneviève comme d’un moment d’échange et de partage privilégié avec les familles, les réservistes, les retraités. « Je suis le commandant le plus heureux dans le plus beau département du monde, à la tête du meilleur des groupements ! », a-t-il lancé avec un large sourire afin d’exprimer le plaisir qu’il éprouve à endosser cette responsabilité. « Je suis fier d’être à votre tête, mon engagement à vos côtés est entier. »
Hommage à Xavier Jugelé Prenant la parole à son tour, le procureur Frédéric Chevallier a témoigné sa reconnaissance aux gendarmes. « Au parquet, on vit cet engagement avec vous, nous travaillons en complémentarité, vous êtes les gardiens de la paix et nous sommes les gardiens des libertés individuelles. »
Dans la foulée, le préfet Jean-Pierre Condemine a lui aussi exprimé son attachement à l’institution. Il a évoqué la mémoire de Xavier Jugelé, ce policier originaire de Romorantin, assassiné par un terroriste au printemps dernier sur les Champs-Elysées. Avant de déclarer aux gendarmes : « Avec vos camarades policiers, vous incarnez le visage de la République, garante de la liberté de chacun. »
Le représentant de l’État a estimé que les militaires jouaient un rôle crucial pour réduire « la fracture territoriale » et exercer une « rassurante proximité » avec la population. Jean-Pierre Condemine a évoqué le lancement quelques jours plus tôt de la consultation départementale au sujet de la police de sécurité au quotidien. Il a encouragé les gendarmes à y participer en faisant preuve de « créativité et de franchise. »
Source : La Nouvelle République

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.