Femme tuée à Givet : le mari mis en examen pour meurtre et viol sur conjoint

Après la découverte d’une femme morte sous les coups dimanche à Givet dans les Ardennes, son mari a été mis en examen ce mardi 7 janvier pour « meurtre et viol sur conjoint ». Après avoir changé de version à deux reprises, il a reconnu des coups extrêmement violents sur fond d’alcool.

870x489_capture_13

Gendarmerie (image d’illustration). © Radio France – Adèle Bossard
Givet, France

Le mari de la femme retrouvée morte dimanche 5 janvier à Givet dans les Ardennes, a été mis en examen ce mardi 7 janvier pour meurtre sur conjoint et viol sur conjoint.L’homme âgé de 53 ans est accusé d’avoir porté plusieurs coups mortels à son épouse, une femme de 48 ans retrouvée morte par les gendarmes à son domicile, dans son lit vêtue d’un simple tee shirt. L’alerte a été donnée par une voisine, elle même alertée par le fils du couple qui habite l’immeuble.

Il a expliqué qu’il avait joué les barbares, il avait vu rouge pendant plusieurs minutes — Matthieu Bourrette

Des traces de coups ont été constatées au niveau de la tête, du cou, mais aussi au niveau des parties génitales selon le procureur de la République de Reims, qui souligne que le mis en cause a plusieurs fois changé de versions. « Confronté aux éléments de témoignages et aux éléments médicaux, il a finalement reconnu avoir porté des coups extrêmement violents sur son épouse, l’avoir également étranglé ou avoir cherché à l’étrangler et il a en revanche nié tout acte sexuel imposé mais _il a fini par reconnaître les faits_… il a expliqué avoir voulu empêché sa femme de boire, il avait joué les barbares, il avait vu rouge pendant plusieurs minutes », précise Matthieu Bourrette.

Pas de plainte pour violences depuis leur installation à Givet en 2017

Un passage à l’acte alors que l’homme était lui même fortement alcoolisé. Le procureur de la République décrit également un contexte social difficile. Le couple vivait selon lui dans un immeuble insalubre, et ni le mari ni son épouse n’avaient d’activité professionnelle. Les deux ont déjà été condamnés pour des faits de violences il y a plus de 10 ans, mais depuis leur installation à Givet dans les Ardennes en 2017, aucune plainte n’avait été déposée. « Des témoins ont fait savoir que depuis un an, ils avaient vu à plusieurs reprises cette femme blessée ou tuméfiée, mais elle leur répondait toujours qu’elle avait chuté », précise tout de même Matthieu Bourrette.

Deux jours avant le drame, dans la nuit du 2 au 3 janvier, le fils du couple âgée de 17 ans et sa compagne -qui vivaient dans le même immeuble- avaient appelé la gendarmerie pour faire état de cris de femme et faisant état de coups. Mais les gendarmes avaient tenté d’entrer en contact avec le couple… en vain. L’homme encourt désormais la réclusion criminelle à perpétuité.

Un deuxième féminicide à Givet en 6 mois

En juin 2019, un autre féminicide à Givet dans les Ardennes avait fait la Une des médias. Un homme avait reconnu des coups mortels à l’arme blanche sur sa compagne, une jeune femme âgée de 36 ans.

Source : France Bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.