” Faux gendarme ” rappelé à l’ordre

Tribunal correctionnel de Châteauroux

Jamais, a-t-il assuré, ce Berjallien n’avait été inquiété. Mais il a fallu qu’il arrive dans l’Indre avec son véhicule un peu particulier pour que cela change. Dénoncé par un autre automobiliste, il a été interpellé à Lacs, en janvier, placé en garde à vue, et présenté devant le tribunal correctionnel de Châteauroux pour « usage public d’insigne ou de document pouvant créer une méprise avec ceux des militaires ».
Au volant de sa voiture, il avait l’air d’un gendarme. Celle-ci était un ancien véhicule de gendarmerie, acheté 1.000 € au domaine. Il n’y avait pourtant, sur celui-ci, « ni indication, ni autocollant gendarmerie », a fait remarqué son avocat, Me Dumont. Mais étaient collés, à l’avant et à l’arrière, des stickers « RC Gendarmerie » comme « Radio-club Gendarmerie » auquel appartient le prévenu ; cinq antennes sur le toit et, sur le pare-brise avant, des « feux pénétrants ». « Mon client est membre d’une association compétente en matière de sécurité civile. En cas de catastrophe naturelle, il est opérateur de transmission et son véhicule sert de balise. »
Mais ces équipements ont provoqué la confusion. « Il y a un aspect salutaire, a insisté son avocat, car les automobilistes avaient tendance à ralentir en approchant le véhicule. » Celui-ci a, depuis, été vendu. Le « faux gendarme » a écopé d’une amende de 300 € avec sursis.

Source : La Nouvelle République

Répondre à Alef Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *