Falaise. Gendarmerie : le capitaine Cauet sur le départ

Au service de la gendarmerie depuis 40 ans, le capitaine Cauet part à la retraite fin 2016. Il a intégré la compagnie de gendarmerie de Falaise, en tant que commandant en second, en août 2013.

Au service de la gendarmerie depuis 40 ans, le capitaine Cauet part à la retraite fin 2016. Il a intégré la compagnie de gendarmerie de Falaise, en tant que commandant en second, en août 2013. | Ouest-France

Au service de la gendarmerie depuis quarante ans, le capitaine Cauet part à la retraite fin 2016. Il a intégré la compagnie de gendarmerie de Falaise, en tant que commandant en second, en août 2013.

Une histoire de famille

Originaire de la région parisienne, Jean-Jacques Cauet a toujours voulu être gendarme. Un oncle, motocycliste dans la gendarmerie, a fait naître sa vocation. « Depuis tout petit, j’étais attiré par l’uniforme et l’autorité. »

En 1976, il effectue son service militaire en tant que gendarme auxiliaire, à Senlis (Oise), puis entre à l’Esog (École de sous-officiers de la gendarmerie nationale).

Centrale nucléaire de Paluel

À l’issue de son année de formation, il est nommé à l’escadron de gendarmerie mobile de Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime). « Je me souviens de l’occupation du chantier de la centrale nucléaire de Paluel. Nous étions partis, un jour ou deux, pour le libérer. On est restés 58 jours. C’était assez épique ! »

GIGN

Au début des années 80, Jean-Jacques Cauet fait un passage à la brigade de Chantilly. « Mais depuis l’escadron, j’avais très envie d’intégrer le GIGN (Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale). »

Sécurité de Mitterrand

Retenu, il fait partie de l’équipe qui crée le GSPR (Groupe de sécurité de la présidence de la République). « Je me suis occupé de la sécurité rapprochée du président Mitterrand et de celle de sa famille. »

Source : Ouest France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.