Falaise. Gendarmerie : le capitaine Cauet sur le départ

Au service de la gendarmerie depuis 40 ans, le capitaine Cauet part à la retraite fin 2016. Il a intégré la compagnie de gendarmerie de Falaise, en tant que commandant en second, en août 2013.

Au service de la gendarmerie depuis 40 ans, le capitaine Cauet part à la retraite fin 2016. Il a intégré la compagnie de gendarmerie de Falaise, en tant que commandant en second, en août 2013. | Ouest-France

Au service de la gendarmerie depuis quarante ans, le capitaine Cauet part à la retraite fin 2016. Il a intégré la compagnie de gendarmerie de Falaise, en tant que commandant en second, en août 2013.

Une histoire de famille

Originaire de la région parisienne, Jean-Jacques Cauet a toujours voulu être gendarme. Un oncle, motocycliste dans la gendarmerie, a fait naître sa vocation. “Depuis tout petit, j’étais attiré par l’uniforme et l’autorité.”

En 1976, il effectue son service militaire en tant que gendarme auxiliaire, à Senlis (Oise), puis entre à l’Esog (École de sous-officiers de la gendarmerie nationale).

Centrale nucléaire de Paluel

À l’issue de son année de formation, il est nommé à l’escadron de gendarmerie mobile de Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime). “Je me souviens de l’occupation du chantier de la centrale nucléaire de Paluel. Nous étions partis, un jour ou deux, pour le libérer. On est restés 58 jours. C’était assez épique !”

GIGN

Au début des années 80, Jean-Jacques Cauet fait un passage à la brigade de Chantilly. “Mais depuis l’escadron, j’avais très envie d’intégrer le GIGN (Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale).”

Sécurité de Mitterrand

Retenu, il fait partie de l’équipe qui crée le GSPR (Groupe de sécurité de la présidence de la République). “Je me suis occupé de la sécurité rapprochée du président Mitterrand et de celle de sa famille.”

Source : Ouest France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *