Faits divers. Délit de fuite, course folle: gendarmes blessés par un chauffard

L’histoire démarre par un banal contrôle routier, diligenté sur la route nationale 137, dans le sens Rennes-Nantes, dimanche 14 juillet, vers 18 heures. Au volant d’une Renault Mégane, un conducteur de 35 ans est invité à s’arrêter. L’intéressé décélère, feint de se garer sur le bas-côté. Mais sitôt les motards du peloton motorisé de Nozay à sa hauteur, il remet la gomme.  S’ensuivent sept kilomètres de course-poursuite. Face aux risques insensés que prenait le chauffard, les gendarmes ont relâché la pression à hauteur de La Grigonnais. La trace du suspect est retrouvée à Vay, près de Nozay.  Sur une route secondaire, il se retrouve face à un fourgon de la gendarmerie. Il appuie encore sur le champignon et percute de plein fouet le véhicule des militaires. Les trois gendarmes embarqués à bord sont blessés. Et extrêmement choqués. Pour eux, aucun doute: l’homme a sciemment visé leur véhicule, qui est hors d’usage.

Le chauffard a été interpellé sur-le-champ. Après analyse, il s’avère qu’il roulait avec 1,5 g d’alcool dans le sang. Il est actuellement en garde à vue à la compagnie de gendarmerie de Châteaubriant.

Le suspect reconnaît le refus d’obtempérer mais nie avoir percuté volontairement les gendarmes.

Le 19 mai, un gendarme de 44 ans a été blessé à Guérande dans des circonstances similaires. Il avait été traîné sur plusieurs dizaines de mètres, après qu’un automobiliste, ivre, a refusé d’être arrêté.

Source : Presse Océan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *