Ennevelin et Bersée: les gendarmes de Pont à Marcq recherchent des voisins vigilants

Les mairies d’Ennevelin et Bersée ont officialisé leur partenariat avec la gendarmerie de Pont-à-Marcq dans le dispositif Voisins vigilants. L’objectif ? Inciter les citoyens à alerter la gendarmerie en cas de situation suspecte.


Les maires d’Ennevelin et Bersée, Michel Dupon et Arnaud Hottin, ont officialisé la mise en place du dispositif Voisins vigilants.

Les maires d’Ennevelin et Bersée, Michel Dupon et Arnaud Hottin, ont officialisé la mise en place du dispositif Voisins vigilants.

Renforcer le lien entre la population et la gendarmerie, c’est l’objectif du dispositif Voisins vigilants, adopté par les communes d’Ennevelin et Bersée. Ce mardi, dans la mairie d’Ennevelin, les maires des deux communes, Michel Dupont et Arnaud Hottin, avaient donné rendez-vous au capitaine de la brigade de gendarmerie de Pont à Marcq, pour officialiser leur partenariat. Si le dispositif est déjà en place depuis une petite année, c’était l’occasion de rappeler son efficacité.

« On souhaite que les habitants aient le réflexe de prévenir les autorités en cas de situation suspecte. Plus on est prévenu rapidement, au mieux c’est ! Ça permet dans certains cas, d’intervenir avant que les méfaits soient commis », explique Laurent Robak, capitaine de la gendarmerie de Pont à Marcq. « Une fois, on a pu interpeler trois individus en plein cambriolage », rajoute-t-il.

Pour devenir « voisin vigilant », rien de plus simple. Les volontaires doivent se manifester auprès de leur mairie. Ils seront alors enregistrés dans la base de données de la gendarmerie. « Quand on reçoit les appels et que la mention voisin vigilant apparait, on sait que c’est un gage de fiabilité. » Dans les deux communes, une vingtaine de personnes font déjà partie du dispositif (8 à Ennevelin et une dizaine à Bersée). En échange, les participants reçoivent des mails de la gendarmerie les informant des événements qui peuvent survenir sur le secteur. Une manière de suivre leur « enquête » ?

Source : La Voix du Nord

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.