En immersion avec l’escorte de gendarmerie

En immersion avec l'escorte de gendarmerie

Les motocyclistes de l’Escadron Départemental de Sécurité Routière, plus connus pour leurs missions de lutte contre l’insécurité routière, participent également aux escortes de personnalités, de détenus ou de convois sensibles. Reportage en photos et en vidéo.

Ce jour-là, les motocyclistes de l’Escadron Départemental de Sécurité Routière sont chargés d’escorter un mis en cause considéré comme dangereux jusqu’au palais de justice de Fort-de-France. S’ils sont connus pour leur mission de lutte contre l’insécurité routière, les gendarmes de l’EDSR ont également pour missions de participer aux escortes diverses (détenus, ministres, etc…).
« Au-delà de la facilitation du passage dans les communes de l’île généralement embouteillées, notre rôle consiste à sécuriser le convoi en détectant au plus tôt des menaces éventuelles et en veillant à ce qu’il ne s’arrête jamais », décrit le chef d’escadron Serge Toire. En la matière, la mobilité est le gage de sécurité le plus important, assure-t-il.
Formés pendant 11 semaines au Centre National de Formation à la Sécurité Routière (C.N.F.S.R.) de Fontainebleau (77), mes 28 motocyclistes de l’EDSR de la Martinique peuvent aussi bien escorter les plus hautes autorités de l’État, des produits explosifs ou des détenus particulièrement surveillés. « Cela nécessite d’importantes qualités techniques de pilotage mais également beaucoup de sang-froid », souligne Serge Toire.
Tous les 6 ans, ils passent une évaluation à Fontainebleau pendant 3 jours afin de valider leur aptitude à exécuter de telles missions. « Elles se révèlent bien souvent assez périlleuses ».

Source et Vidéo : France Antilles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.