Emeutes et guet-apens en banlieues : où sont les politiciens pour condamner les violences contre les policiers ? Où est le fameux Karcher promis depuis 2005 ?

karcher-sarkozy-macron-hollande-banlieue-police-policiers-racaille

Les guet-apens contre nos collègues en banlieue s’enchainent jour après jour dans l’indifférence générale.

Etampes, Emerainville, Champigny-sur-Marne, Mantes-le-Jolie.. A chaque soir, son petit guet-apens. Et toujours le même mode opératoire..

Les émeutiers mettent le feu à du mobilier urbain ou à des véhicules pour attirer pompiers et policiers sur site. Et une fois sur place, soldats du feu et forces de l’ordre se retrouvent en zone de guerre.

Projectiles de toutes sortes, cocktails Molotov, tirs tendus de feux d’artifice, engins explosifs improvisés.. Tout est bon pour tenter de blesser gravement ou de tuer les fonctionnaires intervenants.

Au nom du respect de l’ordre public, des Gilets jaunes aux pompiers en colère, le gouvernement réprime systématiquement les manifestants hostiles à sa politique. Mais lorsqu’il s’agit d’insurrections en banlieue, c’est silence radio..

En Métropole, 600 quartiers ont fait sécession. La République n’y exerce plus d’influence. Tout le monde le sait mais personne ne fait rien parce que les dealers sont avant tout des acteurs économiques.

L’argent n’a pas d’odeur.. Le cimentier français Lafarge, mis en examen pour complicité de crimes contre l’humanité pour avoir financé Daesh aux fins de maintenir son activité en Syrie, en est le meilleur exemple..

Source : France Police

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.