Elle prend les rênes de la gendarmerie

Capitaine Anne Moulin, nouvelle commandante de la compagnie de Mauléon.

Capitaine Anne Moulin, nouvelle commandante de la compagnie de Mauléon.

(Photo gendarmerie Mauléon)

Après le départ du commandant Frédéric Boutteau le 31 juillet, la compagnie de gendarmerie de Mauléon a accueilli le 1er août sa nouvelle responsable, la capitaine Anne Moulin.

La jeune femme est entrée en gendarmerie en 2003, dans un corps qui compte 17.5% d’effectifs féminins, après deux ans d’études au sein de l’École des officiers de la gendarmerie nationale à Melun (Seine-et Marne). Anne Moulin est sortie de l’Ecole avec le grade de lieutenant, et elle a intégré la compagnie de Cosne-sur-Loire comme adjointe au commandant de la compagnie, dans une zone rurale. L’officier est ensuite parti à Grenoble à l’été 2008, avec les mêmes fonctions, avant d’occuper le poste de commandant en second, dans une zone péri-urbaine. En 2009, elle a pris le grade de capitaine.

Valeurs républicaines

Anne Moulin est titulaire d’une maîtrise universitaire de droit public et d’un DESS de droit et stratégie de la sécurité. La nouvelle capitaine de la compagnie de Mauléon est attachée à la qualité du service public rendu aux citoyens, à l’accueil et au suivi des victimes. La jeune femme, originaire de la région de Toulouse avait comme premier vœu de mutation les Pyrénées-Atlantiques. Elle est satisfaite d’avoir été affectée à Mauléon, qui comptera fin octobre un habitant de plus, son premier enfant devant voir le jour à cette période.

Cette situation ne perturbera pas son activité professionnelle, car logeant près de son bureau, la capitaine pourra peaufiner sa connaissance des particularités locales et mettre au point des actions dans la continuité de son prédécesseur mais aussi le changement, sans brusquer. Objectifs : maîtriser la délinquance, lutter contre l’accidentologie et notamment l’alcoolémie au volant, la prévention avant tout, mais aussi la répression sans oublier la lutte contre les cambriolages. Le gendarme devant être au contact de la population et des élus.

Source : Sud-Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *