Élections : la gendarmerie sur le pont

La gendarmerie est très sollicitée en période électorale tant sur le terrain qu'en coulisse. - La gendarmerie est très sollicitée en période électorale tant sur le terrain qu'en coulisse.

La gendarmerie est très sollicitée en période électorale tant sur le terrain qu’en coulisse.

Leur présence se veut avant tout discrète mais les gendarmes sont bien présents aux abords des bureaux de vote. C’était le cas dimanche dernier pour le premier tour de l’élection présidentielle et ce le sera de nouveau pour le second tour, le 7 mai et également pour les deux tours des élections législatives (11 et 18 juin).

Plan Vigipirate renforcé

« En tout nous avons 25 gendarmes mobilisés sur toute la compagnie de Bressuire soit neuf patrouilles au total. Celles-ci effectuent une surveillance renforcée lors des pics d’affluence aux bureaux de vote en fin de matinée et fin d’après-midi », explique le chef d’escadron Olivier Anceau, commandant de la compagnie bressuiraise de gendarmerie.
La prévention se fait également en amont avec une prise de contact avec les présidents des bureaux de vote qui dispose d’un numéro spécial pour joindre les forces de l’ordre en cas de besoin.
Une fois le scrutin terminé, la mission des gendarmes ne s’arrête pas là puisqu’il leur faut encore escorter les plis électoraux dans leur acheminement vers la préfecture. Pour ce faire un gendarme réserviste est appelé en renfort chaque dimanche d’élection.
Enfin, le chef d’escadron Anceau tient à rappeler que pour toute demande de procuration, chaque mandant peut préremplir le formulaire Cerfa sur les sites internets gouvernementaux (interieur.gouv.fr et service-public.fr) afin de faciliter la tâche des gendarmes.
« Pour faire face au rush des demandes durant les trois semaines précédant le premier tour, nous avons dû faire appel à deux réservistes », conclut le chef d’escadron Anceau.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.