EDITORIAL : DE LA QUALITE DES CASERNEMENTS ET DU RESPECT DES LOIS

L’un des sujets le plus souvent évoqué par nos camarades d’active concerne les casernements. Bien évidemment, sont d’abord exposés la qualité et l’entretien des logements concédés par nécessité absolue de service (LCNAS). Puis viennent également les locaux de service qui laissent très souvent à désirer. Que ce soit leur vétusté, l’intervention des entreprises d’entretien ou l’espace de travail dédié aux gendarmes, tout cela génère bien des reproches.

La gendarmerie, l’État-gendarmerie devrai-je dire, institution devant faire impérativement respecter les lois, est loin d’être exemplaire en ce domaine. La loi du 11 février 2005 donnait dix ans aux établissements recevant du public (ERP) pour se mettre en conformité afin de recevoir toutes les formes de handicap.

Domicilié à SAINT-MALO, siège de la compagnie, j’ai été pris de curiosité concernant ses casernements classés ERP. Sept unités sur huit ont cette classification. Je vous propose de regarder les photos ci-dessous et constatez !

01COMPAGNIE DE SAINT-MALO

02

BTP PLEINE-FOUGERES 03

BTA PLEURTUIT04BTPCL CANCALE

05

BTPCL DOL DE BRETANE06BTPCL COMBOURG

07BTP CHATEAUNEUF D’ILLE
ET VILAINE 08
BTP TINTENIAC

Comme vous pouvez le voir seul le bâtiment abritant la compagnie de SAINT-MALO est accessible aux handicapés. Ironie du sort, cette construction n’est plus ERP puisque la brigade territoriale a été dissoute il y a déjà plusieurs années. Étonnant non ? (comme disait le regretté Pierre Desproges). Poursuivons le raisonnement : combien de casernements sont-ils adaptés : accès aux toilettes, largeur des portes des bureaux pour répondre aux exigences des personnes en fauteuil roulant ? Si je pousse un peu plus loin le bouchon, combien de locaux de services sont-ils mis aux normes afin de préserver l’intimité nécessaire aux personnels dans le cadre de la mixité ? Je pourrai continuer encore dans d’autres domaines mais ces seuls exemples suffisent à mon propos d’aujourd’hui.

Sachant que la gendarmerie nationale est présente lors des commissions de sécurité où l’agrément “ERP” est obligatoire, n’est-il pas extraordinaire de constater que ses représentants s’autorisent un avis qu’ils sont incapables de faire appliquer dans leur propre environnement ?

Dans le genre “faites ce que je dis, mais pas ce que fait”, cela laisse réflexion !!!

Il serait intéressant de savoir combien d’unités ont l’adaptabilité aux handicapés, ayez aujourd’hui la force et le courage de nous répondre.

                                                                                     Bernard BERTHELOT

                                                                                      Secrétaire de l’APG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *