Eauze. Gendarmerie: prise de commandement

Prise de commandement pour le capitaine Hervé Larguillet (ici à droite) auquel nous souhaitons la bienvenue./Photo DDM, J.-P. Q.

Prise de commandement pour le capitaine Hervé Larguillet (ici à droite) auquel nous souhaitons la bienvenue./Photo DDM, J.-P. Q.

Après le départ du lieutenant Ferri qui a rejoint la capitale, la communauté des brigades de gendarmerie de l’Armagnac n’a pas tardé à recevoir un nouveau chef en la personne du capitaine Hervé Largillet.

Un parcours exemplaire

Hervé Larguillé a commencé sa carrière en tant que gendarme volontaire, dans le Calvados avant d’ intègrer l’école de gendarmerie à Chaumont. A la sortie de cette école prestigieuse créée en 1945, Hervé devenu capitaine en 1989 servira successivement dans les brigades d’ Aumale à Doudeville, toujours dans la Seine-Maritime, dont il est natif. En 1994, Hervé Larguillé devient officier de police judiciaire avant de rejoindre en 1995 la brigade de Boos, dans les environs de Rouen où il prend le commandement de la brigade territoriale. En 1999, il y deviendra adjoint au commandant de la communauté de brigade. En 2003, avec le grade d’adjudant, il commande la brigade du Grand Quevilly ; c’est en 2008 qu’il accède au grade d’adjudant-chef et qu’il réussit le concours des majors. Ce nouveau grade lui permet de commander la communauté des brigades à Criquetot-l’Esneval, toujours dans l’Eure. En 2011, il effectue un séjour à la direction de la gendarmerie à Issy-les-Moulineaux où il choisit de se perfectionner dans le secteur de l’informatique. Lui qui a toujours vécu et exercé dans le secteur géographique de la Seine-Maritime ou des régions proches comme l’Eure, est arrivé le 1er octobre dans le Gers pour sa première affection à Eauze où il se rapproche de sa compagne.

Le chef de brigades poursuivra la ligne de son prédécesseur dans une communauté de brigades où un militaire de la gendarmerie est affecté à la surveillance de 31 km2 ! Le capitaine Largillet souligne qu’il s’emploiera à maintenir la confiance qui règne avec la population afin de lutter contre la petite délinquance qui se fait jour sur le territoire de la communauté de brigades qu’il dirige désormais, à savoir sur les secteurs d’ Eauze, Cazaubon et Nogaro. Ainsi, dans cette optique de lutte contre le banditisme, il annonce une opération surveillance des commerces début décembre.

Source : La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.